/news/green
Navigation

Tout pour éviter le cafouillage du 15 mars 2017

Le gouvernement du Québec s’est dit prêt à affronter toutes les situations problématiques reliées à la tempête

GEN-METEO-TEMPETE HIVERNALE-MONTREAL
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Mardi soir, à Montréal, plusieurs véhicules n’arrivaient pas à monter la côte de la rue Jeanne-Mance à la suite de l’accumulation rapide de neige sur la chaussée.

Coup d'oeil sur cet article

Devant cette autre tempête, le gouvernement du Québec et toutes les organisations se sont empressés d’affirmer mardi qu’ils étaient prêts à affronter les intempéries.

Le système pourrait laisser sur son passage jusqu’à 40 cm de neige dans certains secteurs. Partout, les déplacements seront extrêmement pénibles mercredi.

Tout le monde avait en mémoire le cafouillage de l’autoroute 13, survenu en mars 2017. Des centaines d’automobilistes étaient restés coincés pendant plus de 12 heures. Ce fiasco avait ébranlé l’ancien gouvernement Couillard, qui avait présenté ses excuses.

Avant même les premiers flocons, la ministre de la Sécurité publique a souligné que des actions ont été prises depuis cet épisode.

« Entre autres, la mise sur pied d’un centre de vigie et de coordination des opérations. Ce centre est à pied d’œuvre à l’année, mais particulièrement dans les moments comme celui-ci. Il est chargé de suivre l’évolution de toutes les situations problématiques sur le territoire du Québec. On est en surveillance continuelle 24 heures sur 24 pour assurer la sécurité des citoyens du Québec », a assuré Geneviève Guilbeault. 

De son côté, le ministre des Transports François Bonnardel a ajouté que 1600 camions déneigeurs seront à pied d’œuvre, de même que 100 policiers supplémentaires à la Sûreté du Québec.

Des contraventions

La Sûreté du Québec voulait aussi mettre en garde les automobilistes. Les usagers de la route pourraient recevoir une contravention même s’ils respectent les limites de vitesse. 

« C’est l’article 330 du Code de la sécurité routière. L’article stipule que tu dois adapter ta conduite aux conditions. Alors, même si la limite est de 90 km/h, si les conditions ne le permettent pas et que c’est dangereux, cet article permet aux policiers d’intervenir et de donner une contravention », indique la porte-parole Christine Coulombe.

Le ministère des Transports a aussi recommandé de reporter les déplacements non essentiels et de déneiger complètement son véhicule.

Pour sa part, la Ville de Québec a commencé à surveiller étroitement la capacité d’accueil des terrains résidentiels.

Selon la politique de déneigement, la neige est soufflée sur les terrains jusqu’au moment où la capacité maximale est atteinte. La neige est alors transportée vers un dépôt à neige. Ceux-ci ont encore une bonne capacité d’accueil.

– Avec la collaboration de Catherine Bouchard