/news/politics
Navigation

Le NPD veut bannir les plastiques à usage unique d'ici 3 ans

Bloc sac de plastique
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le Nouveau Parti démocratique (NPD) souhaite faire disparaître du Canada les plastiques à usage unique d'ici à peine trois ans afin de lutter contre la pollution.

Le porte-parole du NPD en matière d'environnement, Alexandre Boulerice, a fait valoir en conférence de presse à Montréal qu'interdire les plastiques à usage unique est le meilleur moyen de lutter contre cette forme de pollution.

«La pollution plastique est une menace directe et croissante pour les écosystèmes, les chaînes alimentaires et la santé humaine, et elle est même absorbée par notre corps», a fait valoir M. Boulerice par communiqué.

Le NPD propose donc d'interdire les pailles, sacs de plastique mince et autres couvercles de tasse à café. «La paille ou le sac en plastique moyen ne sera utilisé que pendant quelques minutes ou quelques heures, mais il nous survivra longtemps comme déchet dans notre environnement», a souligné la candidate du NPD dans Outremont, Julia Sánchez.

Le NPD a profité de l'occasion pour dénoncer le gouvernement dans ce dossier. «Des mesures urgentes sont nécessaires pour limiter les dommages énormes causés par la pollution plastique, mais les propos des libéraux de Justin Trudeau ne se sont pas traduits par des mesures ou des résultats», a dénoncé Alexandre Boulerice.

Approuvée par Greenpeace

La position du NPD a été saluée par Greenpeace Canada. «Il s'agit d'une déclaration forte, avec une vision claire, qui reconnaît le danger de la pollution plastique autant pour notre environnement que pour notre santé, et qui établit de véritables mesures d’élimination du plastique à usage unique à la source», s'est réjouie Agnès Le Rouzic, porte-parole de la campagne Océans et plastiques de Greenpeace Canada, par communiqué.

La lutte au plastique se trouve au cœur du mouvement vert depuis quelques années. Plusieurs villes du Québec, dont Montréal et Longueuil, ont déjà réglementé sur leur territoire pour bannir les sacs de plastique.

Des mouvements militants cherchent aussi à sensibiliser à l'impact du suremballage dans les commerces et épiceries.