/news/education
Navigation

Rémunération des stages: des étudiants de l'UQAM en route vers une grève illimitée

Coup d'oeil sur cet article

Des étudiants en sciences humaines de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) se sont dotés d'un mandat de grève générale illimitée, lundi, dans l'objectif de réclamer que tous les stages étudiants soient obligatoirement rémunérés.

La grève sera déclenchée, au besoin, le 18 mars prochain, a précisé par communiqué l'Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQAM (AFESH-UQAM). Environ 5000 étudiants sont concernés.

De plus, les étudiants de l'AFESH-UQAM ont adopté un mandat de cinq journées de grève qu'ils pourront utiliser en février et en mars d'ici le déclenchement de la grève générale pour faire valoir leurs revendications.

«On compte mettre de la pression sur le gouvernement pour qu’il réponde rapidement à nos demandes: un salaire pour tous les stages et l’application des normes du travail pour les stagiaires», a expliqué Marie-Claire Lussier-Fournier, étudiante en psychologie et secrétaire à la mobilisation de l’AFESH-UQAM, par communiqué.

En janvier, le gouvernement caquiste dévoilait la mise sur pied d'un chantier sur les stages étudiants, afin d'analyser la situation et de mener des consultations.

«Le dossier mérite que l'on fasse le tour de la question et j'espère que nous pourrons continuer de compter sur la collaboration des étudiants et de l'ensemble des acteurs pour le mener à terme», avait alors appelé le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Celui-ci avait fait valoir qu'à terme, l'étude permettrait d'améliorer les conditions de stage pour les étudiants du Québec.