/news/politics
Navigation

Une promesse électorale d’André Lamontagne remise en question

Une promesse électorale d’André Lamontagne remise en question
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La promesse électorale du ministre André Lamontagne de créer un Centre intégré de santé et de services sociaux dans sa région est sur le point d’être brisée, selon la chambre de commerce de Drummond.  

«Ils nous ont fait une promesse durant la campagne électorale. L’engagement était très clair. Avec l’information qu’on possède présentement, ça nous donne d’excellentes raisons de croire que l’engagement électoral ne sera pas respecté», déplore Linda Desrochers, présidente de la chambre de commerce et d’industrie de Drummond, en entrevue avec Le Journal.  

Le député de Johnson, qui représente une partie de la ville de Drummondville, avait promis en campagne électorale la création d’un CISSS pour la région du Centre-du-Québec. La question est sensible pour les résidents de Drummondville, qui doivent parfois se rendre à Trois-Rivières pour obtenir des services, affirme Mme Desrochers.  

Elle estime que la CAQ tente de se défiler en cherchant un «consensus régional» et parle désormais de donner de «l’autonomie». «André Lamontagne a pris un engagement clair pour obtenir la confiance des électeurs de la région et nous avons voté en conséquence», dit-elle.  

«On n’est pas une demi-région»  

En octobre dernier, M. Lamontagne soutenait pourtant en entrevue au Nouvelliste que «quand mon premier ministre m’a confié cette nouvelle charge, j’ai validé avec lui. Il m’a dit: André, c’est ça qu’on a annoncé et c’est là qu’on s’en va».  

Mais depuis, selon Mme Desrochers, le gouvernement se dirige vers «une solution alternative. «On ne connaît pas encore la nature complète cette solution alternative, mais tous porte à croire que ce n’est pas vers ce pourquoi les gens ont voté quand ils l’ont présenté ont voté», a-t-elle dit.  

«On n’est pas une demi-région. Je ne sais pas pourquoi on devrait être à la remorque de la Mauricie. André Lamontagne, c’est notre ministre régional», souligne-t-elle.  

Au bureau de la ministre de la Santé Danielle McCann, on affirme que malgré la promesse électorale claire, «nous sommes toujours à examiner différentes propositions».