/finance/business
Navigation

Agropur cherche à faire 50 millions $ d’économie

Assemblée annuelle de la coopérative laitière québécoise

Agropur cherche à faire 50 millions $ d’économie
Photo Francis Halin

Coup d'oeil sur cet article

Face à la saignée de ses ventes aux États-Unis en 2018, Agropur poursuit sa cure minceur en promettant de réduire ses coûts de 50 millions $ cette année... sans pour autant faire d’autres mises à pied.  

« Notre objectif premier n’est jamais de faire des mises à pied », a assuré le chef de la direction d’Agropur, Robert Coallier, après l’assemblée annuelle de la coopérative laitière, mercredi, à Montréal.

Malgré une hausse de 4,7 % de son chiffre d’affaires, passé de 6,4 milliards $, en 2017, à 6,7 milliards $, cette année, l’excédent net d’Agropur a fondu de plus de moitié, passant de 175 millions $ en 2017 à 68 millions $ l’an dernier.
Une situation loin d’être rose qui force le géant laitier québécois à revoir sa productivité.

Réduction de coûts

En marge de son assemblée, Robert Coallier s’est dit fier des réductions de coûts de 200 millions $ effectuées depuis 2013 dans son organisation.

M. Coallier a ajouté qu’il aimerait réduire ces coûts d’un autre 50 millions $ cette année, mais il n’a pas été en mesure de dire si celles-ci rimeraient avec de nouvelles pertes d’emplois.

« Je ne peux pas vous dire que tout est sûr. Mais, de façon générale, notre objectif est toujours le même, c’est de revoir nos processus », a-t-il répondu du tac au tac aux journalistes en conférence de presse.

Marché américain

Mercredi, les patrons d’Agropur ont précisé que leurs pertes financières venaient surtout des États-Unis où ils font la moitié de leurs ventes.

Cette année encore, la surproduction du lait chez nos voisins du Sud a causé une baisse des prix là-bas, correspondant à un manque à gagner de 109 millions $.

« Ça fait quelques années que ça dure, mais 2018 a été particulièrement difficile de ce côté-là », a reconnu pour sa part son président René Moreau.

Rappelons qu’Agropur reçoit 57,4 millions $ d’aide financière de Québec pour moderniser trois de ses installations au moment même où elle ferme son usine de 110 travailleurs à Saint-Damase, comme l’a révélé Le Journal mercredi.