/finance/business
Navigation

Agropur s’abreuve aux subventions et aux prêts sans intérêt

La coopérative laitière est pourtant en train de fermer une usine en Montérégie

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’Agropur est en train de fermer son usine de Saint-Damase, où travaillent 110 personnes, le géant des produits laitiers vient de se voir attribuer 57,4 M$ en aides financières de Québec pour moderniser trois autres installations.

La semaine dernière, le premier ministre François Legault s’est rendu à l’usine d’Agropur, à Beauceville, pour annoncer une subvention de 4,7 M$ et un prêt sans intérêt de 21,7 M$. Agropur compte investir 55,8 M$ dans des systèmes d’automatisation et de robotisation, ce qui entraînera « la création de 26 emplois payants », s’est félicité M. Legault.

Or, l’usine de Beauceville accueillera une partie de la production qui doit cesser à Saint-Damase, en avril.

Le reste de la production sera transféré à l’usine d’Agropur à Saint-Hyacinthe. Celle-ci sera également modernisée grâce au soutien financier de Québec.

Le gouvernement a discrètement approuvé l’automne dernier une subvention de 3,3 M$ et un prêt sans intérêt de 3,8 M$ pour ce projet qui n’a pas encore été publicisé.

De plus, Québec a autorisé un prêt sans intérêt de 20,5 M$ et une subvention de 3,3 M$ pour l’usine d’Agropur à Granby.

Licenciements-surprises

Ces subventions totalisant 11,4 M$ et ces prêts sans intérêt de plus de 46 M$ constituent le plus important ensemble d’aides financières consenti par le gouvernement Legault depuis son accession au pouvoir, en octobre.

L’usine de Saint-Damase était passée dans le giron d’Agropur, en 2013, lors de l’acquisition de la Fromagerie Damafro. À l’époque, Agropur avait assuré que tous les travailleurs conserveraient leur emploi. Pour expliquer la fermeture de l’usine, Agropur a indiqué en septembre qu’elle devait y effectuer des investissements importants, mais qu’il avait été impossible de conclure « une entente à long terme avec les employés ».

Agropur a également reçu, en 2014 et en 2015, des investissements totalisant près de 658 M$ d’institutions publiques et quasi publiques comme la Caisse de dépôt, Investissement Québec et le Fonds FTQ.

Notons que le principal concurrent d’Agropur au Québec, Saputo, n’a reçu aucune aide financière du ministère de l’Économie depuis au moins avril 2014.

L’an dernier, Agropur a enregistré des excédents nets (profits) de 68 M$, en forte baisse par rapport aux 175 M$ dégagés en 2017, et ce, malgré une hausse de 5 % des revenus à 6,7 G$.

Agropur n’a pas rappelé Le Journal.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.