/misc
Navigation

Nos auteurs

Jean-Marc Légercombat des générations

Les 7 tendances milléniales de 2019

Coup d'oeil sur cet article

Saviez-vous que la nouvelle génération des milléniaux est plus capitaliste, plus entrepreneuriale et plus carriériste que la précédente ? Toutefois, elle est aussi plus cheap, plus environnementaliste, plus stressée et plus hétéroclite que les baby-boomers. Voilà donc les sept nouvelles tendances découvertes par Léger dans sa grande étude Jeunesse. 

Capitaliste... et de gauche  

JML: Les jeunes sont plus attachés à l’argent que notre génération. Faire de l’argent est important pour 75 % des jeunes alors que ça n’était important que pour 45 % des baby-boomers lorsqu’ils avaient 20 ans.  

PL: L’argent n’est plus péché. On peut être capitaliste et de gauche. Pour bien des jeunes, l’importance accordée à l’argent ne les empêche pas d’être sensibles aux enjeux de société.  

JML: À commencer par vos préoccupations environnementales, qui sont au cœur de vos préoccupations politiques et citoyennes.  

Environnementaliste  

JML: L’élection provinciale de l’automne dernier a été la première élection où la question environnementale était déterminante pour plusieurs électeurs.  

PL: QS a touché la corde sensible lorsqu’ils se sont distanciés du débat identitaire et qu’ils ont placé­­­ l’environnement au centre de leur campagne. Les jeunes se sont naturellement ralliés.  

JML: Ton grand-père Marcel Léger, qui a été le premier ministre de l’Environnement du Québec, disait qu’il ne faut pas s’opposer aveuglément au progrès, mais au progrès aveugle.  

Cheap  

JML: Mais cela ne vous empêche pas d’être dépensiers.  

PL: Nous sommes bien plus cheap que tu ne le crois. C’est rarement par choix, souvent par obligation.  

JML: Cesse de jouer les victimes. Le passage vers le monde adulte sera toujours ardu, et chaque génération de jeunes a dû faire des choix et se serrer la ceinture.  

PL: Attends un peu ! L’accès à la propriété est plus difficile, l’achat des biens essentiels (épicerie, vêtements, essence) est plus dispendieux. La dette étudiante a explosé, et les diplômes ne sont plus garants d’un bon emploi. C’est ça, l’obligation.  

Entrepreneuriale  

JML: Voilà pourquoi l’entrepreneuriat est la tendance de l’heure. 40 % des jeunes aimeraient lancer leur propre entreprise, deux fois plus que les baby-boomers. Vous allez changer le Québec si vous passez de l’intention à l’action !  

PL: Autrefois, c’était en politique qu’on pouvait changer le monde, aujourd’hui c’est par l’entrepreneuriat. Il ne faut pas se surprendre du nombre d’entreprises sociales lancées­­­ au cours des dernières années.  

JML: C’est le rêve de plusieurs jeunes de profiter des nouvelles technologies pour conquérir le monde comme les Hooper, Frank & Oak ou Element AI de ce monde.  

Dépressive  

PL: Notre volonté de réussir s’accompagne aussi de la peur de l’échec.  

JML: Vous êtes émotivement plus fragiles. La majorité des jeunes vivent des périodes d’anxiété, le quart ont déjà vécu une dépression et les deux tiers sont inquiets face à l’avenir.  

PL: C’est difficile d’être aussi bon, aussi beau et aussi intelligent­­­ que ce que l’on voit sur les médias sociaux. Ajoute à ça la précarité financière, et ça donne un cocktail assez inquiétant.  

Carriériste  

PL: Les technologies nous rendent tellement plus efficaces. Ce n’est plus métro, boulot, dodo, mais plutôt métro, boulot, activités, Instagram, boulot, repas, boulot, Netflix et dodo.  

JML: Mais à 17 h vous n’êtes plus au bureau. Vous êtes plus indépendants qu’avant. Si votre employeur n’affiche pas les bonnes valeurs ou ne nous respecte pas, vous démissionnez.  

PL: L’équilibre travail et vie personnelle est sacré. De toute façon, avec 5 % de chômage, un autre emploi nous attend...  

Hétéroclite  

PL: Nous ne sommes pas un bloc monolithique. Les plus vieux milléniaux ont été influencés par l’arrivée d’internet alors que les plus jeunes ont grandi avec le mobile. Les Z, la génération suivante, vivent dans un nouveau monde filtré par les algorithmes et l’intelligence artificielle.  

JML: La nouvelle génération sera sûrement plus intelligente, mais espérons qu’elle soit moins artificielle.  

Le son d’âge  

Les milléniaux seront majoritaires d’ici trois ans et influenceront la société comme l’ont fait les baby-boomers  

  •  75 % trouvent important de faire de l’argent   
  •  49 % pensent quitter leur emploi cette année   
  •  40 % ont l’intention de démarrer leur propre entreprise à l’avenir   
  •  88 % priorisent la protection de l’environnement   
  •  66 % des milléniaux cherchent à réduire leurs dépenses récurrentes pour maximiser les dépenses expérientielles   
  •  68 % des milléniaux envient les autres sur les médias sociaux et 93 % d’entre eux surveillent leur nombre de likes   
  •  26 % ont déjà fait une dépression    

 *Étude Jeunesse 2019 de Léger réalisée auprès de 3000 Canadiens de 13 à 34 ans.