/opinion/columnists
Navigation

SNC-Lavalin: la corruption, bof!

Coup d'oeil sur cet article

Je suis médusé par le pseudo-consensus entourant le sort de SNC-Lavalin, ce fleuron de la corruption québécoise.

J’ai dû sombrer dans une profonde hibernation pour manquer le moment où nous avons collectivement décidé que la corruption et la collusion à grande échelle, ce n’était pas si grave que ça. Car c’est ce que l’on entend. « Bah, oui ils ont fait de la collusion avec le régime de Kadhafi, mais ils n’avaient pas le choix. Oui, ils ont été derrière le plus grand scandale de corruption de l’histoire du Canada, mais bon, l’ancien président a écopé dernièrement d’une peine de prison... à purger à son domicile (!) »

Malgré ces exemples (et il y en a d’autres), nombreux sont ceux qui veulent éviter à la compagnie un procès au fédéral. Il faut absolument sauver les emplois et ce que représente la firme qui, dit-on, a changé. Ils ont dit « pardon, mon’oncle », alors il faudrait passer l’éponge.

Pertinent procès

Personnellement, je souhaite qu’il y ait un procès. Pas pour faire perdre des emplois. Pour que justice soit rendue. Pour que nous sachions jusqu’à quel point la collusion était établie en système. Si vous êtes pour la sauvegarde à tout prix, quelle était votre position concernant les ententes des États-Unis et du Canada avec l’Arabie Saoudite, suite à l’assassinat de Jamal Khashoggi ? Est-ce que, au nom de la pérennité de l’industrie militaire, vous disiez qu’il fallait passer outre l’assassinat d’un journaliste ? Pas moi. Qu’il s’agisse d’un meurtre ou de corruption à grande échelle, mes principes sont immuables.

Victimisation

Puis, pour finir, il y a cette notion de persécution. Le discours voulant que les partis d’opposition fédéraux talonnent le gouvernement, parce que c’est le Québec et qu’il fait bon taper sur la Belle province. Arrêtez un peu. Quand on dit cela, j’ai l’impression que la victimisation aussi est un fleuron québécois.