/news/politics
Navigation

«Je vais être têtu», dit François Legault

Le coût des maternelles 4 ans explose de quelques centaines de millions $

François Legault met le paquet pour les maternelles 4 ans, qui coûteront beaucoup plus cher que prévu.
Photo Simon Clark François Legault met le paquet pour les maternelles 4 ans, qui coûteront beaucoup plus cher que prévu.

Coup d'oeil sur cet article

Même si leur coût passe du simple au double, François Legault se battra jusqu’au bout pour les maternelles 4 ans partout au Québec, car elles offriront un meilleur service que les « techniciens de garde » des CPE et garderies.

« Je vais me battre. Je vais être têtu », a assuré le premier ministre jeudi en point de presse, après le dépôt d’un projet de loi qui va concrétiser sa promesse phare de campagne électorale.   

M. Legault a indiqué que la nouvelle « fourchette » de coût pour les maternelles 4 ans est de 400 à 700 M$ par année à compter de 2022-2023, l’année où tous les parents auront accès à ce service, promet-il. Il ne sera toutefois pas obligatoire.   

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge
Photo Simon Clark
Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Dans son cadre financier, la CAQ parlait plutôt de 250 M$. C’est sans compter la construction de près de 5000 salles de classe. « On va assumer le coût, il n’y aura pas de compressions dans d’autres services », a précisé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.François Legault est conscient de la levée de boucliers contre son projet, mais rejette les critiques du revers de la main en les qualifiant de « résistance au changement ».

« Vous avez le choix entre une garderie avec deux tiers d’employés qui sont des techniciens de garde, ou une maternelle 4 ans, des enseignants avec toute l’équipe de spécialistes de l’école primaire », a-t-il lancé en chambre. 

Il estime que les problèmes soulevés par les opposants, comme la question des vacances estivales, la compétition avec les garderies, le manque d’espace dans les écoles, ne doivent pas servir d’excuse pour « manquer d’ambition ».

À la défense des CPE

Cette déclaration a choqué. La présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec, Valérie Grenon, a dénoncé les « propos méprisants » de François Legault et demande des excuses.   

La députée péquiste, Véronique Hivon
Photo Simon Clark
La députée péquiste, Véronique Hivon

« Pour justifier son projet d’étendre à la grandeur du Québec les maternelles 4 ans, le premier ministre a tenté d’abaisser les intervenantes qui œuvrent auprès des enfants. C’est inadmissible et méprisant », a déploré Mme Grenon.

Même profession de foi pour les CPE de la péquiste Véronique Hivon. François Legault « a certainement eu un ton condescendant à l’égard des éducatrices en service de garde éducatif », a-t-elle soutenu. « À quoi bon faire une “obsession” du modèle ontarien des maternelles 4 ans, plutôt que d’investir davantage dans les CPE ? » se demande-t-elle.

« Aveuglement idéologique »

La critique libérale Marwah Rizqy croit avoir trouvé la réponse de cet « aveuglement idéologique » : c’est pour « sauver le siège du premier ministre, qui a dit en campagne électorale “qu’il démissionnerait s’il n’était pas en mesure de mettre des maternelles 4 ans mur à mur, partout au Québec” », a-t-elle indiqué en mêlée de presse.  

Les maternelles 4 ans en bref   

Coût prévu par la CAQ en campagne électorale 

  • 250 M$ par année en 2023

Nouvelles estimations 

  • 400 à 700 M$ par année en 2023 
  • Construction de jusqu’à 5000 salles de classe

Le projet de loi 

  • Permet la création de maternelles 4 ans partout au Québec, et pas seulement dans les milieux défavorisés 
  • Force les commissions scolaires à offrir des maternelles 4 ans aux parents 

 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Marwah Rizqy à Là-haut sur la colline:    

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.