/entertainment/tv
Navigation

Rachelle Lefèvre la justicière

L’actrice québécoise venge les innocents dans Proven Innocent sur FOX

Dans Proven Innocent, Rachelle Lefèvre incarne une avocate qui défend les personnes condamnées à tort. « Chaque histoire est inspirée d’un fait vécu », précise la comédienne québécoise en entrevue au Journal.
Photo courtoisie, Fox Dans Proven Innocent, Rachelle Lefèvre incarne une avocate qui défend les personnes condamnées à tort. « Chaque histoire est inspirée d’un fait vécu », précise la comédienne québécoise en entrevue au Journal.

Coup d'oeil sur cet article

Rachelle Lefèvre retrouve la télévision américaine à heure de grande écoute vendredi soir dans Proven Innocent, une nouvelle série judiciaire de FOX dans laquelle elle campe – avec panache – une avocate qui prête main-forte aux personnes condamnées à tort.

En entrevue téléphonique au Journal, la comédienne d’origine montréalaise, qui réside à Los Angeles depuis plusieurs années, croit bien gérer la pression qui accompagne son statut de tête d’affiche.

« Je suis plus relaxe qu’avant. Mon expérience en télévision m’a appris à quel point c’est un effort de groupe. Sur Proven Innocent, nous avons une dizaine d’auteurs, des producteurs, un créateur, un studio, un diffuseur... Ça répartit la responsabilité. »

Deux facettes

Le premier épisode de Proven Innocent démarre en trombe en jetant les bases du personnage de Madeline Scott, interprété par Rachelle Lefèvre. Entre deux mesures de Bitch de Meredith Brooks, on comprend qu’après avoir été accusée à tort – avec son frère – du meurtre d’une amie d’enfance, Madeline a passé 10 ans en prison avant d’être libérée et blanchie. Déterminée à faire tomber le procureur (Kelsey Grammer) qui l’a envoyée derrière les barreaux, la survivante consacre maintenant son existence à aider les personnes injustement emprisonnées.

« Ce que j’aime chez Madeline, c’est qu’elle est deux personnes complètement différentes. D’un côté, c’est une avocate féroce et dédiée ; d’un autre, parce qu’elle a vécu une expérience traumatisante, sa vie personnelle et familiale est tout croche. »

Rachelle Lefèvre se reconnaît dans certains traits de personnalité de Madeline, particulièrement quand cette dernière s’enflamme au tribunal.

« J’ai toujours aimé m’exprimer. Mon beau-père est rabbin, ma mère était psychologue et mon père était professeur d’anglais. Mes parents encourageaient le débat. Ils m’ont appris à partager mon opinion... à condition d’être bien informée. Ils disaient : “Assure-toi de savoir de quoi tu parles avant d’ouvrir la bouche !” »

Froid glacial

Rachelle Lefèvre a récemment terminé de tourner la première saison de Proven Innocent à Chicago. La nouvelle quadragénaire a adoré cette métropole, même si parfois ses chutes de mercure lui rappelaient celles de Montréal.

« Et c’est la seule chose que je n’aime pas à propos de Montréal, souligne l’ex-étudiante de l’Université McGill. Chaque fois que j’y retourne en hiver, je dis : “Ah oui, c’est vrai. C’est pour ça que j’ai quitté !” »

En janvier, la vague de froid qui a déferlé au nord des États-Unis était tellement glaciale que l’état d’urgence a été décrété en Illinois, suspendant au passage le tournage de Proven Innocent. « Tout était fermé. Chicago est devenue une ville fantôme. C’était terrifiant ! »


♦ Proven Innocent débute sur FOX vendredi soir à 21 h.

 

Rachelle Lefèvre

Dans Proven Innocent, Rachelle Lefèvre incarne une avocate qui défend les personnes condamnées à tort. « Chaque histoire est inspirée d’un fait vécu », précise la comédienne québécoise en entrevue au Journal.
Photo courtoisie, Fox
  • Née à Montréal en 1979
  • Elle a tout quitté pour poursuivre une carrière d’actrice alors qu’elle étudiait à l’Université McGill.
  • Au cinéma, elle a joué dans Twilight 1 et 2 (2009 et 2012).
  • À la télé, elle a tenu des petits rôles dans plusieurs séries américaines avant de partager l’affiche de Off the Map (2011) et Under the Dome (2013-2015).
  • Au Québec, elle a tourné dans Stardom (2000) de Denys Arcand et Omertà (2012) de Luc Dionne.