/world/africa
Navigation

66 personnes tuées dans une attaque criminelle dans le nord du Nigeria

Drapeau Nigeria
PHOTO PIUS UTAMI EKPEI / AFP

Coup d'oeil sur cet article

Soixante-six personnes ont été retrouvées mortes dans le nord-ouest du Nigeria, à la suite d’une attaque criminelle, a annoncé vendredi le gouverneur de l’État de Kaduna, à la veille de l’élection présidentielle.

« Nos agences de sécurité ont retrouvé 66 cadavres tués par des criminels et dispersés dans le district de Kajuru », a écrit Nasir El-Rufai, gouverneur de l’État de Kaduna, sur sa page Facebook.  

« Parmi les victimes se trouvent 22 enfants et 12 femmes », ajoute le gouverneur. « Quatre personnes blessées reçoivent actuellement une assistance médicale ».  

« Le gouvernement demande aux leaders communautaires, traditionnels et religieux dans ce district d’éviter toute vengeance et de faire confiance aux forces de sécurité et à la justice pour retrouver les criminels », a indiqué M. El-Rufai.  

L’État de Kaduna est souvent victime d’attaques de groupes armés, dans cette région particulièrement instable, où s’affrontent des bandits voleurs de bétail ou des groupes religieux extrémistes.  

Toute l’année 2018 a été marquée par de nombreux incidents dans les États de Zamfara, Kaduna et Katsina, où ces bandes organisées sèment la panique et pratiquent les enlèvements de masse contre rançons.  

Le Nigeria, géant de 190 millions d’habitants se prépare à aller aux urnes samedi, pour élire un nouveau président.  

Kaduna avait également été le foyer de très grandes violences électorales en 2011, où des centaines de chrétiens avaient été tués après la défaite du candidat musulman, l’ex-général Muhammadu Buhari, face au chrétien Jonathan Goodluck. 

Désormais président, l’ancien général Buhari affrontera Atiku Abubakar, autre Haoussa du nord, pour un scrutin qui s’annonce particulièrement serré et sous tension.