/news/currentevents
Navigation

Éric Salvail absent à sa première audience

Il est accusé de crimes sexuels remontant à 1993

Éric Salvail
Photo d'archives, Agence QMI Éric Salvail

Coup d'oeil sur cet article

La vedette de télévision déchue Éric Salvail a brièvement comparu pour la première fois, vendredi, afin d’être formellement accusée d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration.

Salvail, 49 ans, brillait toutefois par son absence au palais de justice de Montréal. Comme c’est son droit, il a plutôt été représenté par son avocat Michel Massicotte, considéré comme un des meilleurs de sa profession.

Dans une salle bondée, l’avocat n’a pas enregistré de plaidoyer. Il a plutôt annoncé qu’il comptait, d’ici les prochaines semaines, demander à la Couronne de lui transmettre de la preuve supplémentaire.

« De la preuve a déjà été remise avant la comparution », a expliqué la procureure de la Couronne, Amélie Rivard.

En attendant sa prochaine audience, le 27 mars, Salvail devra continuer à respecter plusieurs conditions, dont celle de ne pas communiquer avec la victime alléguée, uniquement identifiée par ses initiales D.D.

Selon la dénonciation, les présumés crimes de Salvail se seraient déroulés en 1993, alors que l’animateur entamait à peine sa carrière télévisuelle comme animateur de foule pour des émissions populaires. Il avait ensuite gravi les échelons, jusqu’à avoir ses propres émissions, dont une portant son nom.

Chute brutale

Sa chute en octobre 2017 a toutefois été brutale. Dans la foulée du mouvement #MoiAussi, La Presse a publié un reportage relatant plusieurs témoignages accusant le populaire animateur d’inconduite sexuelle.

Salvail a rapidement perdu ses émissions à V et à la station de radio Rouge, pour ensuite vendre son entreprise Salvail & Co. et se retirer du monde artistique.

Il s’était par la suite retiré dans son condo en Floride, mais il est revenu au pays le mois passé afin de rencontrer les enquêteurs et d’être accusé au criminel.

Lors de l’audience de vendredi, il a d’ailleurs été confirmé que Salvail pourra continuer à se rendre aux États-Unis.

« Aucune condition ne lui interdit de voyager », a expliqué la Couronne.