/entertainment/music
Navigation

Céline Dion dément les allégations

Céline Dion a répondu aux rumeurs voulant qu’elle n’ait pas payé son ancien agent Rob Prinz, affirmant que son équipe lui a fait des « offres très justes ».
Photo d'archives, WENN.com Céline Dion a répondu aux rumeurs voulant qu’elle n’ait pas payé son ancien agent Rob Prinz, affirmant que son équipe lui a fait des « offres très justes ».

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe de gérance de Céline Dion, CDA Productions, réfute l’article de Billboard stipulant que l’artiste québécoise aurait refusé de payer la commission qu’elle doit à Rob Prinz et à l’agence ICM Partners, commission née d’un contrat de tournée de 500 millions $ US qu’elle a signé en 2017. Écrit à partir d’une supposée « note interne » obtenue par Billboard, l’article mentionne également qu’ICM Partners aurait largué la chanteuse en raison du différend.

Dans un message publié sur Facebook vendredi, CDA Productions indique qu’ils devaient répondre aux « faussetés » alléguées pour « protéger l’intégrité de Mme Dion, qui a été publiquement lésée par cette fausse déclaration ».

Congédiés par Céline

CDA Productions souligne qu’ICM et M. Prinz n’ont pas démissionné. Céline Dion aurait plutôt résilié leur entente ­professionnelle par écrit le 7 mai 2018.

« Je suis triste et déçue par cette fausse information comme quoi je refuse de payer ICM ou Rob Prinz, déclare Céline Dion sur Facebook. Je sais que mon équipe leur a fait plusieurs offres très justes et généreuses et nous faisons beaucoup d’efforts pour tenter d’arranger les choses. »

La note

Selon Billboard, la note trouvée mentionnerait ceci : « Comme plusieurs d’entre vous le savent, Rob Prinz a représenté Céline Dion depuis plus de 30 ans, incluant le contrat de tournée sans précédent et s’échelonnant sur plusieurs années de 500 M$ qu’elle a signé en 2017. Malheureusement, Mme Dion refuse de payer le reste des commissions qu’elle doit à l’agence [...]. » ICM prétend ensuite avoir tout fait pour résoudre l’affaire, mais n’avoir finalement d’autre choix que d’intenter des procédures judiciaires pour récupérer les sommes dues.