/world/america
Navigation

Haïti: «Le gouvernement canadien devrait envoyer des hélicoptères»

Haiti protests demanding Moise exit enter fourth day
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le stress est grand, la tension monte et les médicaments commencent à manquer pour la centaine de Québécois coincés en Haïti, où des manifestations violentes font rage depuis une semaine.

Transat a précisé jeudi avoir «un appareil disponible et être en attente pour rapatrier les clients», mais attend toutefois que les routes menant à l'aéroport se libèrent et redeviennent sécuritaires. La compagnie dit privilégier le transport terrestre, plus sûr que l’évacuation par hélicoptère. Une incohérence, selon Normand Rosa, un Québécois qui se trouve sur place. 

«On ne pourra pas sortir par voie terrestre, ça, c’est sûr. Le président d’Air Transat nous dit qu’on attend, mais on risque d’attendre des semaines et des semaines, selon les gens qui connaissent la situation ici», clame M. Rosa. 

«Le gouvernement canadien devrait envoyer des hélicoptères [...] le seul moyen de nous sortir, c’est ça», ajoute-t-il. 

Le président haïtien Jovenel Moïse est sorti de son mutisme, hier, dans une allocution diffusée à la télévision d’État. Jovenel Moïse refuse de démissionner. «Je ne laisserai pas le pays aux mains des gangs armés et des trafiquants de drogue», a-t-il déclaré au lendemain de manifestations violentes pour exiger sa démission. 

Haiti protests demanding Moise exit enter fourth day
AFP

 

Au moins sept personnes ont été tuées dans ces contestations depuis le 7 février. Les débordements ont causé d’importants dégâts matériels, principalement à Port-au-Prince. 

«La situation qui s’en vient, vu que le président n’a pas abdiqué, c’est un coup d’État. Les gens qui ont connu ça disent que c’est une des pires situations des 50 dernières années», prévient M. Rosa, ajoutant que les magasins sont fermés et que la distribution d’eau et de nourriture ne se fait plus. 

Haiti protests demanding Moise exit enter fourth day
AFP

Ambassade fermée

Ottawa a pris la décision de fermer temporairement son ambassade à Port-au-Prince en raison des contestations. 

Affaires mondiales Canada demande à tous les Canadiens d’éviter de se rendre en Haïti. 

Haiti protests demanding Moise exit enter fourth day
AFP

«Évitez tout voyage en Haïti en raison des troubles civils qui sévissent à travers le pays. La situation en matière de sécurité pourrait se détériorer rapidement. Vous devriez envisager de [partir] par des moyens commerciaux tant qu'ils sont disponibles», peut-on lire sur le site web.