/news/society
Navigation

Le conjoint de Lise Thibault tente de vendre leur maison 600 000$

Le couple est aux prises depuis l’automne avec de nouvelles demandes de créanciers

Le conjoint de Lise Thibault tente de vendre leur maison 600 000$
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir subi une défaite face à leurs créanciers, l’ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault et son conjoint ont jusqu’ici été incapables d’obtenir les 600 000 $ qu’ils demandent pour leur résidence défraîchie.  

La résidence est située dans un secteur bucolique de Saint-Hippolyte.
Photos tirées de Re/Max Bonjour, Peter Leo Lemay, courtier immobilier
La résidence est située dans un secteur bucolique de Saint-Hippolyte.

Notre Bureau d’enquête a rapporté l’automne dernier que les créanciers de Mme Thibault ont obtenu une hypothèque légale pour aller récupérer des actifs de près de 250 000 $ qu’elle avait transférés à son conjoint, Réal Cloutier.     

Dans une entrevue accordée cette semaine, M. Cloutier a déclaré que ces procédures l’ont incité à mettre en vente la résidence occupée par le couple à Saint-Hippolyte, au nord de Saint-Jérôme.     

«Elle est en vente depuis longtemps. Depuis qu’on m’a accusé de ne pas l’avoir payée assez cher», dit-il, sans pouvoir préciser de date exacte.     

Mme Thibault, actuellement en faillite, est sortie de prison en juin 2016. Elle avait plaidé coupable à des accusations de fraude et d’abus de confiance pour des dépenses effectuées durant la période où elle représentait la reine au Québec.    

Voici la chambre principale.
Photo tirées de Re/Max Bonjour, Peter Leo Lemay, courtier immobilie
Voici la chambre principale.

Rabais  

Confrontée aux réclamations du gouvernement du Québec et du Canada, l’ex-lieutenante-gouverneure avait décidé, en juillet 2016, de vendre sa maison de Saint-Hippolyte à M. Cloutier.     

La Cour supérieure a cependant conclu en septembre que M. Cloutier devrait rembourser un rabais non déclaré de 146 000 $ sur le prix de vente de 556 000 $.     

La juge à la Cour supérieure Marie-Anne Paquette a aussi décidé qu’il devait rendre une somme supplémentaire de 100 000 $ reçue de Mme Thibault pour des frais d’avocats qu’il avait payés pour elle.     

La solution de mettre la maison en vente s’est révélée jusqu’ici infructueuse, constate le conjoint de l’ex-lieutenante-gouverneure. Et cela, même si «le vendeur a eu beaucoup de téléphones».     

Selon M. Cloutier, ces difficultés s’expliquent par les déboires financiers de Mme Thibault. «Il n’y a pas eu de visites, dit-il. Il n’y a pas grand monde qui est à l’aise de venir prendre possession de cette maison-là.»    

Le solarium quatre saisons est ensoleillé grâce à son exposition sud-ouest.
Photo tirée de Re/Max Bonjour, Peter Leo Lemay, courtier immobilier
Le solarium quatre saisons est ensoleillé grâce à son exposition sud-ouest.

Goût du jour  

L’agent d’immeuble chargé de vendre la résidence, Peter Leo Lemay, reconnaît que l’identité des résidents ne passe pas inaperçue.     

«C’est sûr que ça allume les lumières, quand les gens savent qui sont les résidents. Ça fait une petite notoriété.»     

Selon le vendeur, la résidence aurait besoin d’être rafraîchie. «C’est une maison qui est très bien, mais il lui manque un certain goût du jour. Dans son temps, elle était au goût du jour.»     

Résidence du couple Lise Thibault-Réal Cloutier        

  • Année de construction | 1983  
  • Nombre de pièces | 18   

 – 4 chambres  

 – 2 salles de bain  

 – 2 salles d’eau   

  • Superficie habitable | 4456 pieds carrés  
  • Superficie du terrain | 226 148 pieds carrés  
  • Foyer au bois  
  • Piscine creusée  
  • Garage  
  • Prix demandé | 599 000 $   

– Avec la collaboration de Philippe Langlois