/qubradio
Navigation

Maternelles 4 ans: le ministre Roberge reproche à l'opposition de s'opposer, même quand c'est bon

Maternelles 4 ans: le ministre Roberge reproche à l'opposition de s'opposer, même quand c'est bon
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec Jean-François Roberge accuse ses adversaires à l'Assemblée nationale de s’opposer aux maternelles 4 ans... parce qu’ils sont dans l’opposition.   

• À lire aussi: «Je vais être têtu», dit François Legault  

• À lire aussi: Les parents préfèrent les CPE aux maternelles 4 ans  

«Il y en a [certains] qui pensent que parce qu’ils sont dans l’opposition, il faut qu’ils s’opposent même quand c'est bon, a lancé l’élu caquiste dans Le Retour de Mario Dumont. Ils ne sont pas dans une logique du service aux élèves, ça, c’est certain.»     

• ÉCOUTEZ l’entrevue complète de Jean-François Roberge dans Le Retour de Mario Dumont:  

M. Roberge a dit en avoir assez du discours «défaitiste». Son gouvernement promet que tous les parents qui voudront envoyer leurs enfants en maternelle 4 ans pourront le faire d'ici cinq ans.       

«On se donne cinq ans. On a le temps de faire des choses au Québec en cinq ans. À moins d’être défaitiste et d'être dans un discours de “on n’est pas capable”. Moi, je vous le dis, je ne suis plus capable de ce discours-là», a affirmé le ministre en direct sur QUB radio.      

«En 5 ans, on a le temps d’en bâtir des écoles, on a le temps de ramener des professeurs dans le réseau, a-t-il assuré. Des profs qui sont sortis des fois par dépit, parce qu’ils voyaient bien que l’éducation n’était pas une priorité pour les précédants gouvernements.»     

«Moi, j’ai confiance que les écoles vont être là, que les profs vont être là et surtout que les parents seront contents de cette offre de service pour les enfants», a ajouté M. Roberge.      

En entrevue à QUB radio vendredi matin, la députée péquiste Véronique Hivon a quant à elle reproché au gouvernement Legault d'agir «dans la précipitation, sans planification» .    

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions