/news/society
Navigation

Coincés à Haïti avec l’enfant qu’ils viennent d’adopter

Coup d'oeil sur cet article

Un couple qui est en voie de finaliser l’adoption d’un enfant haïtien est coincé dans la «Perle des Antilles» en raison des tensions qui paralysent le pays.  

Notre envoyé spécial à Port-au-Prince, Félix Séguin, les a rencontrés samedi à Pétion-Ville, en banlieue de Port-au-Prince. 

Aude Roussel-Jobin et son conjoint, Simon Nolin veulent absolument revenir au pays avec l'enfant. Mais le chaos des derniers jours complique les démarches pour sceller l’adoption du bambin. 

«Actuellement, on est coincés à Port-au-Prince, en attente de quelques démarches administratives, les toutes dernières en fait, pour pouvoir rentrer au pays avec notre enfant. Malheureusement, le pays s'est refermé sur nous», témoigne Mme Roussel-Jobin, à la caméra de TVA Nouvelles. 

Ils en appellent au gouvernement fédéral pour dénouer la situation et pour être rapatriés. 

«Ce qu'on aimerait en fait, c'est rentrer au pays, puis avoir l'aide du gouvernement canadien, exprime Aude Roussel-Jobin. Plus ça va, pire c'est, en fait. Il commence à manquer de denrées à l'épicerie.» 

Surtout que selon eux, rien n’indique pour le moment que le discours de jeudi soir du contesté président Jovenel Moïse va réussir à juguler la crise qui secoue le pays antillais. 

«Je pense qu'on est au bord du gouffre, estime M. Nolin. On est à un millimètre de tomber dedans. Qu'est-ce que ça va prendre? Est-ce qu'il faut qu'on se fasse attaquer?» 

En entrevue avec Michel Jean sur LCN, la ministre canadienne du Développement international, Marie-Claude Bibeau, a tenu à rappeler que le personnel canadien sur le terrain peut aider le couple.  

«C’est toujours difficile de parler d’un cas précisément. Les services consulaires sont toujours offerts. Notre ambassadeur et quelques membres du personnel sont toujours en Haïti. L’ambassade est fermée physiquement, comme plusieurs ambassades, mais on a du personnel sur place et on assure, soit directement là-bas ou à distance tous les services d’aide consulaire. Ce couple devrait déjà être en contact avec nos services consulaires à l’ambassade pour qu’on puisse voir ce qu’on peut faire pour accélérer les papiers si c’est le cas, ce genre d’accompagnement.» 

-D’après les informations de Félix Séguin, TVA Nouvelles