/travel/destinations
Navigation

Yooner et ski sauvage au Mont Sutton

Le yooner est facile à manier même pour quelqu’un qui n’a jamais fait de ski.
Photo courtoisie Le yooner est facile à manier même pour quelqu’un qui n’a jamais fait de ski.

Coup d'oeil sur cet article

Réputé pour le ski alpin en sous-bois, le Mont Sutton demeure à découvrir pour le ski de descente en forêt, plus sauvage encore et se comparant au hors-piste. C’est sans compter les autres plaisirs de glisse comme le yooner loué sur place, un ski spécial avec un siège et un manche.

Plus qu’une station de ski alpin où on dévale des pentes damées, la fameuse montagne des Cantons-de-l’Est donne l’occasion de vivre des expériences peu communes.

Monoski assis

Revenons au yooner, inspiré d’un ancien accessoire de glisse nommé le paret, utilisé jusque dans les années 60 comme moyen de déplacement par les enfants de la vallée de Manigod, en Haute-Savoie. Aujourd’hui, près de 60 stations de ski en France l’autorisent.

Facile à manier même pour quelqu’un qui n’a jamais fait de ski, le yooner se dirige avec les pieds à plat sur la neige et de légers mouvements du bassin. Au Mont Sutton, on a accès aux pistes desservies par le télésiège 2. Pour les débutants, on recommande la piste l’Alouette. Âge minimal : 8 ans.

Descente entre les arbres

Sur les 60 pistes de la station, la moitié est destinée au ski en sous-bois. La réputation de la montagne à ce sujet n’est donc pas surfaite.

Le ski de forêt au Mont Sutton, c’est un peu comme le hors-piste, mais avec l’avantage de la présence de patrouilleurs pour notre sécurité et la facilité d’accès aux pentes.
Photo courtoisie
Le ski de forêt au Mont Sutton, c’est un peu comme le hors-piste, mais avec l’avantage de la présence de patrouilleurs pour notre sécurité et la facilité d’accès aux pentes.

Le niveau varie de facile à expert. Il s’agit de pistes balisées pouvant être assez dégagées, damées ou laissées à l’état naturel.

Quant au ski de forêt, les pistes demeurent balisées et non damées, les virages entre les arbres nécessitant une grande maîtrise. C’est un peu comme faire du ski hors-piste avec l’avantage de la présence de patrouilleurs pour notre sécurité, en plus de la facilité d’accès aux pentes.

Randonnée alpine

Ce que l’on nomme rando-ski ou randonnée alpine nécessite d’abord des skis de haute route avec bandes d’ascension antidérapantes. On loue l’équipement sur place.

Une bonne partie du trajet est bordée de sapins enneigés.
Photo courtoisie
Une bonne partie du trajet est bordée de sapins enneigés.

À partir du chalet de l’Altitude 400 m, il y a deux sentiers d’ascension. L’un, destiné à l’initiation, borde une piste sur 500 mètres. L’autre, se rendant vers le sommet en milieu boisé, comprend trois sorties vers des pistes balisées, la première menant à des pentes de niveau facile à difficile.

Que ce soit pour la randonnée alpine ou pour le yooner, ne manquez pas de réserver l’équipement avant le départ.

 

MONT SUTTON

Accès en auto

A-10, R-139 S

Location d’un yooner (bloc de deux heures)

50 $ incluant l’accès au télésiège 2

Rando-ski : 10 $ par jour, plus 40 $ par demi-journée pour la location de skis

montsutton.com

 

D’autres idées pour le week-end

Montmagny et les ÎLes: Les Sentiers de l’inconnu

Randonnée alpine, vers le sommet.
Photo courtoisie, Daniel Thibault
Randonnée alpine, vers le sommet.

Ainsi se nomme un réseau de sentiers à la fois en retrait et facile d’accès, à Notre-Dame-du-Rosaire, à 10 minutes de Montmagny. On s’y balade en raquettes, mais aussi en vélo sur neige à même un circuit d’une vingtaine de kilomètres.

Un refuge nous permet de faire une halte. Vélos à louer. Ouvert du vendredi au dimanche.

sentiersdelinconnu@gmail.com