/news/health
Navigation

L’urgence déborde à l’hôpital Anna-Laberge de Châteauguay

Coup d'oeil sur cet article

Un fort achalandage et une pénurie d’infirmières affectent l’hôpital Anna-Laberge de Châteauguay qui a dû refuser des patients en fin de semaine.

Des ambulances qui devaient s’y rendre ont été détournées depuis vendredi soir vers l’hôpital Charles-Lemoyne à Longueuil et l’hôpital du Suroît à Salaberry-de-Valleyfield, selon le journal local le Soleil de Châteauguay.

De plus, des patients dont les problèmes de santé sont mineurs ont été invités samedi soir à retourner chez eux en raison d’un manque d’infirmières. Les autorités leur ont suggéré d’aller dans des cliniques pour se faire soigner.

D’après une porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) qui gère l’hôpital Anna-Laberge, le taux d’occupation de l’urgence atteignait 150 % dans les derniers jours.

«La pression sur les soins est exceptionnelle», a indiqué Geneviève Boileau, chef des communications du CISSSMO, au Soleil de Châteauguay, dimanche après-midi.

Des centaines d’appels ont été faits pour trouver des infirmières. Même celles en vacances ont été contactées.

Des infirmières ont été forcées de faire des heures supplémentaires en raison du surplus de travail. Elles ont été épaulées par des infirmières auxiliaires, des préposés aux bénéficiaires, des gestionnaires et des médecins dans le cadre d’un plan de contingence.

Le CISSSMO a mentionné au journal local de Châteauguay que le recrutement d’infirmières demeure difficile en raison de la pénurie dans la province. Il compte embaucher environ 750 employés en soins infirmiers cette année.