/sports/hockey
Navigation

[PHOTOS] Voici 10 moments marquants de l'histoire du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec

Coup d'oeil sur cet article

L'année 2019 marque la 60e édition du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

À l'issue du présent tournoi, ses 60 ans d'histoire se solderont par 6162 équipes qui auront disputé 7232 matchs devant (à la fin du tournoi 2018) 10 418 253 spectateurs; 1245 de ces petits hockeyeurs ont joué dans la Ligue nationale de hockey.  

Les nombreuses statistiques et anecdotes ayant marqué ces six décennies se retrouvent dans un livre qui vient d'être publié par Jean-Pierre D'Auteuil et Jean-Philippe Otis.  

Voici 10 faits marquants de ce tournoi de hockey pee-wee, le plus prestigieux au monde. 

1. C'est un départ 

Image : Gérard Bolduc, carte de hockey 1974, collection privée.
Image : Gérard Bolduc, carte de hockey 1974, collection privée.

Le 20 février 1960 a lieu la première mise au jeu du tournoi pee-wee de Québec, devenu avec le temps le plus couru au monde.  

Gérard Bolduc est un amateur de hockey qui s'implique auprès des jeunes.  

Déjà en 1958 et en 1959, il avait amené ses équipes jouer au tournoi de Goderich en Ontario.  

En 1960, plutôt que de refaire le voyage, il décide d'organiser une telle compétition à Québec. C'est un départ.  

Les parties auxquelles participent 28 équipes ont lieu à l'aréna du parc Victoria (OTJ).  

Le succès est tel que pour les matchs finaux, on déménage au Colisée.  

Le tournoi est de nouveau présenté en 1961, au Colisée, et ce, jusqu'en 2016 alors qu'on le déménage au Centre Vidéotron. 

2. Le jeune démon blond 

Image : Guy Lafleur, récipiendaire du titre de joueur par excellence du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec, 1962, BAnQ, E6,S7,SS1,P995-62.
Image : Guy Lafleur, récipiendaire du titre de joueur par excellence du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec, 1962, BAnQ, E6,S7,SS1,P995-62.

Si 1245 participants au tournoi ont un jour évolué dans la Ligue nationale de hockey, plusieurs futures grandes vedettes y ont donc patiné.  

C'est en 1962 qu'un premier petit joueur ébahit la foule.  

Il n'a que 10 ans et il joue pour l'équipe de Rockland. Il s'appelle Guy Lafleur.  

Au cours de ses trois parties, il marque 13 buts et complète 6 passes. On n'a d'yeux que pour lui.  

Il participera aux deux tournois suivants s'alignant avec l'équipe de Thurso et connaissant autant de succès.  

On connaît la suite. Il reviendra jouer à Québec avec les Remparts, puis les Nordiques. 

3. Les pee-wee du Carnaval 

Le tournoi a lieu en février, en même temps que le Carnaval de Québec.  

En 1964, on profite donc de sa jeune notoriété pour l'inscrire officiellement au programme de la grande fête d'hiver. On parle désormais des Pee-Wee du Carnaval.  

Pour l'événement, l'auteur André Chavigny compose une chanson qui deviendra l'hymne du tournoi.  

Pour sa 50e édition, l'organisation du tournoi propose une nouvelle chanson qui fait l'unanimité ... contre elle.  

Elle joue à peine et, à la demande générale, on reprend rapidement celle de Chavigny. 

4. Hola Québec 

Image : Équipe mexicaine, 1966, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec. (À l'arrière, le deuxième à gauche est Gérard Bolduc)
Image : Équipe mexicaine, 1966, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec. (À l'arrière, le deuxième à gauche est Gérard Bolduc)

En 1966, en plus d'équipes canadiennes et américaines, on accueille une formation mexicaine.  

Elle est éliminée dès son premier match qu'elle dispute aux Lions de Québec. Néanmoins, elle fait sensation.  

Le tournoi prendra un tournant résolument international en 1970 alors qu'on accueille deux équipes européennes : la France et l'Allemagne.  

Depuis ce jour, cette participation d'équipes outre-mer n'a cessé de croître avec la venue de joueurs provenant de 30 pays, dont le Japon, l'Australie, l'Afrique du Sud et même les Émirats arabes, pour ne nommer que ceux-là. 

5. Tout un record 

PHOTO D'ARCHIVES

Le 30 janvier 1970 est inscrit dans les annales du tournoi.  

Lors du match qui oppose les Orioles d'Arvida aux Montcalm de Thetford Mines, la marque est égale 2 à 2 à la suite des trois périodes réglementaires.  

Michael Binette donnera finalement la victoire aux Orioles à 6 min et 35 s. de la 5e période de surtemps.  

La partie aura finalement durée 146 min et 35 s., soit l'équivalent de quasiment trois parties. Ç'a été la plus longue joute de l'histoire du tournoi.  

6. La Coupe Amérique 

Au tournant des années 1980, après deux décennies de succès, on sent le besoin d'innover.  

Les dirigeants du tournoi ont alors l'idée de génie d'introduire la Coupe Amérique.  

Les Nordiques viennent de faire leur entrée dans la LNH.  

Pour souligner cet événement, des équipes de jeunes pee-wee représenteront donc chacune des équipes de la grande ligue. Le succès est sans conteste.  

Les Maple Leafs de Toronto seront les premiers récipiendaires de la coupe en défaisant les Blackhawks de Chicago par la marque de 4-0.  

En 1981, on s'inspire de ce succès en créant la Coupe du Québec. Cette fois, ce seront les équipes de la LHJMQ qui seront représentées. 

Image : Les petits Remparts, champion de la Coupe du Québec en 1999, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.
Image : Les petits Remparts, champion de la Coupe du Québec en 1999, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.

7. Manon 

Image : Carte de hockey de Manon Rhéaume, 1984, comc.com.
Image : Carte de hockey de Manon Rhéaume, 1984, comc.com.

En 1984, Manon Rhéaume passe à l'histoire en devenant la première fille à prendre part au tournoi.  

Elle garde les buts de l'équipe de Charlesbourg-Bourassa de la classe CC. Elle a 12 ans.  

Elle performe très bien puisque son équipe se rendra jusqu'à la demi-finale.  

Elle participera à deux autres tournois comme joueuse.  

Elle sera de retour au Colisée en 2002 alors qu'elle dirigera la première équipe entièrement féminine l'histoire du tournoi.  

Le «Mission Betty» gagnera deux de ses trois parties et deviendra l'équipe chouchoute de la foule. 

8. Générosité sportive 

Image : L'équipe de Kharkov, vainqueur de la Coupe des Champions 1992. Ils portent des uniformes fournis par Louis Garneau. Collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.
Image : L'équipe de Kharkov, vainqueur de la Coupe des Champions 1992. Ils portent des uniformes fournis par Louis Garneau. Collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.

En 1992, Québec accueille pour la première fois une équipe de l'Ukraine.  

On dit des joueurs de Kharkov qu'ils seront probablement les meilleurs du tournoi, mais leur pauvreté saute aux yeux.  

Ces jeunes se présentent avec de l'équipement totalement désuet et sans vêtements de rechange.  

Les Québécois tombent sous le charme et la magie opère.  

Des commanditaires se mobilisent et leur fournissent de l'équipement neuf et, le Patro Roc-Amadour, des vêtements.  

L'équipe gagnera finalement la Coupe des Champions face aux Whalers de Hartford. 

9. Quelques fiertés de Québec 

Image : Sylvain Côté en compagnie de deux Pee-Wee d'antan, Wayne Gretzky et Réal Cloutier, Journal de Montréal.
Image : Sylvain Côté en compagnie de deux Pee-Wee d'antan, Wayne Gretzky et Réal Cloutier, Journal de Montréal.

Parmi les centaines de villes qui ont envoyé de jeunes hockeyeurs sur la patinoire du Colisée, les équipes de la ville de Québec ont-elles bien figuré?  

Au fil du temps, elles ont eu leurs hauts et leurs bas. Néanmoins, quelques-unes se sont démarquées.  

Au cours des années 1960, les Castors ont été la fierté des Québécois.  

En, 1974, les Optimistes de Villeneuve et Mario Plante faisaient sensation.  

À la fin des années 1970, il y a eu DSNCO (Duberger-Les Saules-Neufchâtel-Charlesbourg-Ouest) et sa vedette Sylvain Côté.  

Et en 1986, les Gouverneurs de Sainte-Foy remportaient la Coupe Internationale.  

Et c'est sans compter la participation des Guy Chouinard, Réal Cloutier, Patrick Roy, Simon Gagné et Patrice Bergeron, pour ne nommer que ceux-là. 

10. Une nouvelle résidence 

Image : Mise au jeu officielle faite par Peter Stastny et d'autres dignitaires lors de l'ouverture du tournoi au Centre Vidéotron en 2016, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.
Image : Mise au jeu officielle faite par Peter Stastny et d'autres dignitaires lors de l'ouverture du tournoi au Centre Vidéotron en 2016, collection du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec.

Le Tournoi pee-wee de Québec emménageait au Colisée en 1961, au cours de sa deuxième édition. Il y demeure durant 56 ans.  

Le 22 février 2015, on dit adieu au vieil amphithéâtre où on a vécu des moments incroyables.  

L'année suivante, on redémarre au nouveau Centre Vidéotron.  

Les jeunes joueurs vivaient dans un rêve devant les foules du Colisée.  

Celles du Centre Vidéotron sont encore plus importantes. Le rêve se poursuit.  

Longue vie au Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec. 

Un texte de Jean-François Caron

Vous pouvez consulter la page Facebook de la Société historique de Québec en cliquant ici et le site web en vous rendant ici.