/portemonnaie/lifestyle
Navigation

5 façons ridicules d'économiser à éviter

5 façons ridicules d'économiser à éviter
pathdoc - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Il suffit d’une recherche Google pour trouver d’ingénieuses façons de réduire ses dépenses. Mais puisque l’Internet et l’humanité sont capables du meilleur comme du pire, on retrouve aussi une panoplie de conseils douteux.

Voici notre palmarès des astuces les moins recommandables pour alléger son budget.

Je pense, donc j’essuie

Roy Haynes porte bien son surnom de «l’homme le plus cheap d’Amérique». Parmi ses habitudes de consommation économes, le recyclage d’essuie-tout est de loin la plus absurde.

«Je peux les réutiliser de 3 à 5 fois», dit-il. Grâce à un procédé délicat de rinçage et de séchage, le bonhomme estime avoir économisé 2000$ en 10 ans, soit environ 50 sous par jour.

Quelqu’un devrait l’informer de l’existence du bon vieux linge à vaisselle et de la débarbouillette.

Essuyant les critiques, Roy Haynes sépare aussi son papier de toilette afin de doubler sa durée de vie.

Une aubaine «2 pour 1» maison!
YouTube
Une aubaine «2 pour 1» maison!

Roy n’est cependant pas avare de sagesse : «La vie, c’est comme le papier de toilette, plus la fin approche, plus ça se passe vite.»

Se vêtir comme la chienne à Jacques

Les propriétaires de chien ou de chat acceptent que le poil fasse partie intégrante de leur vie, de leurs vêtements et de leur mobilier. Mais de là à s’en faire une garde-robe, il y a des limites.

Or, certains hurluberlus transforment ces poils envahissants en vêtements. Quelqu’un a même jugé utile d’écrire un livre sur l’art du tricot pilaire canin.

«Tricoter avec le poil de chien : Un chandail fait d’un chien que vous aimez vaut plus que celui fait d’un mouton que vous ne rencontrerez jamais.» Hmmm, pas sûr de ça!
Amazon
«Tricoter avec le poil de chien : Un chandail fait d’un chien que vous aimez vaut plus que celui fait d’un mouton que vous ne rencontrerez jamais.» Hmmm, pas sûr de ça!

On dit oui à la mode éthique, le seconde main et le recyclé. On jappe un énorme NON à ces horribles choses.

Une tricoteuse canine nous présente un morceau de sa collection.
YouTube
Une tricoteuse canine nous présente un morceau de sa collection.

Traverser le monde «debout» en bout

Dans une entrevue avec le Miami Herald en 2017, le PDG de la compagnie aérienne VivaColombia affirmait explorer la possibilité d’offrir des places «debout» sur ses vols. «Nous sommes très intéressés à tout ce qui peut rendre le transport moins dispendieux», disait-il pour justifier la possible mise sur pied du concept.  

Le monsieur n’a pas souvent pris le bus à l’heure de pointe pour penser que cette solution est envisageable. 

On veut bien se priver de repas médiocres et se contenter d’un siège digne d’une torture médiévale pour épargner quelques sous, mais on espère que cette idée ne prenne jamais son envol.  

Donner plus d’espace à sa tendre moitié

Après une bonne grosse chicane de couple, ça fait toujours du bien de se réfugier de son côté le temps de calmer les esprits. Mais que faire quand même la présence de l’autre dans une pièce adjacente devient insupportable?

Si la séparation semble être la réponse logique, Harold Matthews, un courtier immobilier ontarien, propose d’acheter une plus grande maison afin d’éviter un coûteux divorce.

«Vous considérez le divorce? Achetez une plus grande maison, c'est moins cher!»
Twitter
«Vous considérez le divorce? Achetez une plus grande maison, c'est moins cher!»

Pourquoi se taper le trouble d’une séparation quand on peut simplement se détester dans une résidence suffisamment spacieuse pour ne pas se voir la face trop souvent?

Poser la question, c’est y répondre!

Tu me prends pour une valise?

En 2015, le jeune Écossais James McElvar s’apprêtait à prendre un vol quand on l’a avisé qu’il devait débourser 45 Livres sterling en frais de bagages excédentaires.

Fin renard économe, le chanteur du boyband Rewind a donc enfilé 6 t-shirts, 5 paires de pantalon, 4 chandails, deux manteaux et deux couvre-chefs, avant de monter dans l’avion.

Le plan était quasiment parfait. N’eût été une spectaculaire hausse de sa température corporelle causant des vomissements et deux pertes de conscience durant le vol. 


Pour des conseils qui ont de l’allure et tout ce qui touche à l'argent, suivez porte-monnaie sur Facebook.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux