/news/politics
Navigation

Québec annonce la tenue d’un forum sur la santé mentale des jeunes

Québec annonce la tenue d’un forum sur la santé mentale des jeunes
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – La ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé mardi la tenue d’un forum de consultation sur la santé mentale des jeunes qui aura lieu ce printemps.

Dans le cadre de ce forum, le gouvernement invitera des jeunes et des familles touchés par des problèmes de santé mentale, des experts du milieu communautaire, des proches aidants, des infirmières, des travailleurs sociaux et des médecins à discuter de cet enjeu.

«Je suis très sensible aux problèmes vécus par trop de patients en détresse, abandonnés, qui sortent des urgences avec des dépliants sans avoir l'accompagnement nécessaire», a expliqué la ministre, au Salon bleu, mardi.

Les constats qui en découleront alimenteront le gouvernement dans la rédaction de son plan d’action gouvernemental en santé mentale 2020-2025.

La ministre McCann compte inviter ses collègues de l’opposition à une séance de travail «afin qu'ils présentent leurs idées pour améliorer la santé mentale des jeunes».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Le gouvernement Legault se concentrera «d’abord» sur la santé mentale des jeunes «parce qu'ils sont les premiers touchés».

«En effet, c'est un jeune sur cinq qui souffre de problèmes de santé mentale», a-t-elle expliqué.

Le cabinet de la ministre prévoit que le Forum se déroulera en une seule journée, peut-être deux.

Déception

Le Parti libéral a dit qu’il était «impossible et impensable» que le gouvernement Legault ne réserve qu’une seule journée à «ce fléau du siècle», alors qu’il demandait la tenue d’une commission itinérante sur le sujet.

«Est-ce qu'on ne pourrait pas au moins rendre à la société le minimum de ce qu'elle demande, qu'on en parle, socialement, beaucoup, longtemps et partout?», a indiqué la députée libérale Hélène David, déçue.

«Beaucoup, ça veut dire une commission itinérante, a-t-elle indiqué. Longtemps, ça veut dire de prendre le temps de se promener au Québec. Pas de venir dans un hôtel où on aura réservé une salle [et où] les gens les plus stigmatisés de la société, les plus fragiles, vont devoir se lever puis venir témoigner.»

Pour leur part, le Parti québécois et Québec solidaire (QS) ont accueilli favorablement la proposition de la ministre McCann. «Mais j'aimerais ça qu'on écoute longtemps et j'aimerais que tout le monde écoute», a cependant nuancé le député de QS, Sol Zanetti.