/sports/football/alouettes
Navigation

Faubert-Lussier réalise «un rêve» avec les Alouettes

L’ancien receveur du Rouge et Or a signé un contrat d’un an

Faubert-Lussier réalise «un rêve» avec les Alouettes
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le souhait de Félix Faubert-Lussier s’est réalisé. Joueur autonome, le receveur a paraphé, mercredi, une entente d’une saison avec les Alouettes de Montréal. 

Pas plus tard que la semaine dernière, le choix de 5e ronde (39e au total) des Tiger-Cats de Hamilton en 2016 nous disait que son agent Sasha Ghavami avait des discussions avec les Alouettes et qu’il aimerait évoluer dans sa ville natale. 

«C’est un rêve de petit cul qui se réalise, a résumé l’ancien porte-couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval. Plus jeune, les Alouettes étaient la première équipe que j’ai suivie en compagnie de mon père et de mon grand-père, qui étaient des amateurs de la LCF. J’ai grandi en voyant Anthony Calvillo et Ben Cahoon. Je suis super content de demeurer dans ma ville et ça va être une belle expérience autant pour moi que pour mes proches.» 

Les grandes années de Calvillo et Cahoon sont toutefois loin derrière et les Alouettes ont loupé les séries éliminatoires au cours des quatre dernières saisons. 

«Je ne contrôle pas le passé, a-t-il souligné. J’ai hâte de mettre mon grain de sel dans l’équipe. Je suis assuré qu’on va avoir une meilleure équipe. C’est une bonne opportunité pour moi. Il y a de la place pour des receveurs canadiens. Je sais ce que je peux apporter sur les unités spéciales et j’espère faire ma place en offensive. J’ai obtenu quelques départs l’an dernier comme receveur avant de me blesser, mais je suis maintenant en parfaite santé. Je suis polyvalent et je peux contribuer de plusieurs façons.» 

Avec des visages connus 

Auteur de 11 réceptions pour 74 verges l’an dernier en 13 rencontres, Faubert retrouvera plusieurs visages connus à Montréal. Ses anciens coéquipiers avec le Rouge et Or Hugo Richard, Étienne Moisan et Boris Bede ainsi que Johnny Manziel, avec qui il a évolué l’an dernier à Hamilton avant que le quart-arrière ne soit échangé aux Moineaux. 

«Nous avons gardé contact après la transaction, a-t-il indiqué. Je serai en terrain connu. Avec mon gros trois ans dans la LCF, je tenterai de guider Hugo et Étienne. C’est le fun de retrouver Étienne. On s’entend bien et nous avons une personnalité similaire.» 

«Joueur polyvalent» 

Les deux évoluaient à la même position à Laval et Moisan a pris la relève quand Faubert-Lussier a fait le saut chez les pros. 

Par voie de communiqué, le directeur-gérant Kavis Reed a commenté la venue de Faubert-Lussier. « Nous venons d’acquérir un joueur polyvalent qui peut être employé à toutes les sauces, autant en attaque que sur les unités spéciales, a-t-il affirmé. Faubert-Lussier a continué de progresser l’an dernier et nous sommes heureux de l’ajouter à notre alignement déjà bien garni en talent national. »