/finance/business
Navigation

Hydro-Québec continue de surfacturer ses clients

Les trop-perçus par la société d’État ont atteint 182 millions de dollars en 2018

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec continue d’encaisser les trop-perçus. L’an dernier, ils ont atteint 182 millions $, soit exactement le double du montant surfacturé en 2017 (91 M$).  

C’est ce que révèlent les résultats pour l’exercice 2018, dévoilés mercredi, à Montréal.  

Depuis deux ans, Hydro-Québec a ainsi fait payer 273 M$ en trop à ses quelque 4 millions de clients québécois.  

Or, depuis 2017, le gouvernement du Québec oblige la société d’État à remettre au moins 50 % des trop-perçus par un mécanisme de traitement des écarts de rendement. Le restant des trop-perçus demeure dans les coffres d’Hydro-Québec et de son actionnaire principal, le gouvernement du Québec.  

L’an dernier, Hydro-Québec a été contrainte de remettre à ses abonnés 45 M$ sous forme de rabais, inclus dans sa demande tarifaire actuelle, devant la Régie de l’énergie. Hydro-Québec demande une hausse des tarifs de 0,8 %.  

Cette année, Hydro-Québec devra remettre 120 M$ à ses clients lors de sa prochaine demande tarifaire, qui sera déposée devant la Régie au cours de l’été.  

«Nous, on suit la loi. On va remettre 120 millions $ au bénéfice de notre clientèle», a fait valoir mercredi le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, lors de la présentation des résultats annuels.  

1,4 milliard $ non remboursés  

On se souviendra qu’après avoir réclamé un remboursement, le gouvernement Legault a fermé la porte en novembre dernier quant à la redistribution des trop-perçus de 1,4 milliard $ aux clients d’Hydro-Québec.  

Dans l’opposition, la CAQ avait pourtant réclamé un remboursement des trop-perçus aux clients de la société d’État.  

En 2017, une pétition de l’Assemblée nationale de plus de 48 000 noms et exigeant le remboursement avait même été menée et déposée par la députée de la CAQ Chantale Soucy au bureau du ministre libéral responsable d’Hydro-Québec, Pierre Arcand.  

Des calculs effectués par la CAQ démontraient qu’entre 2008 et 2016, les Québécois avaient payé 1,5 G$ de plus que ce qu’ils auraient dû sur leur facture d’électricité, soit environ 350 $ par client.  

Profits gonflés de 12 %  

En 2018, Hydro-Québec a vu ses profits augmenter de 12 % pour atteindre 3 192 G$. Une progression liée principalement à la vente de sa filiale TM4.  

Sans les revenus (277 M$) de la vente de 55 % des actions de TM4 à la multinationale américaine Dana, Hydro-Québec aurait vu son bénéfice net progresser de 69 M$ l’an dernier.  

Hydro-Québec dit avoir franchi le cap des 36,1 térawattheures d’exportations d’électricité pour la première fois de son histoire, en hausse de 5 %.  

Or, les exportations d’électricité ont rapporté un bénéfice net de 744 M$, soit moins que l’an dernier, en raison de la baisse des prix observée sur le marché du nord-est américain.  

Hydro-Québec en 2018    

  •  Revenus totaux : 13,86 milliards $  
  •  Bénéfice net : 3,192 milliards $  
  •  Ventes d’électricité au Québec : 12,1 milliards $  
  •  Prix moyen obtenu à l’exportation : 4,4 cents le kilowattheure  
  •  Dividende remis au gouvernement : 2,394 milliards $    

Source Hydro-Québec