/world/europe
Navigation

L’Allemagne s’attaque au gaspillage alimentaire

10 aliments anticancer

Coup d'oeil sur cet article

BERLIN | Le gouvernement allemand a présenté mercredi des mesures censées diviser par deux d’ici 2030 les déchets alimentaires et lutter contre le gaspillage.

Le gouvernement a adopté mercredi matin le texte de la ministre (CDU) de l’Alimentation et de l’Agriculture, Julia Klöckner.

Son objectif est de diviser par deux d’ici 2030 la masse de déchets alimentaires produits par les particuliers et entreprises.

Onze millions de tonnes de nourriture, selon plusieurs études, sont jetées chaque année par les ménages, dans l’industrie alimentaire, le commerce et les restaurants. Le gaspillage est estimé à 55 kilos par habitant et par an.

Parmi les mesures du gouvernement, qui va investir plusieurs millions d’euros dans ce domaine, figurent des portions « plus adaptées » dans les cantines scolaires ou restaurants, ou encore des « emballages informatifs ».

Les processus de livraison pourraient aussi être revus. Le gouvernement, qui promet d’investir plusieurs millions d’euros contre le gaspillage, mise en outre sur des campagnes d’information dans les magasins, sur les emballages ou sur internet à destination des jeunes et des familles.

En plus de la lutte contre le gaspillage, ces mesures, assure Mme Klöckner, participeront à la protection de l’environnement.

Une « pomme prête à consommer » nécessiterait ainsi 70 litres d’eau, et un kilo de fromage 5000 litres, a expliqué la ministre sur ARD, soulignant que toutes ces ressources sont elles aussi gaspillées quand la nourriture finit à la poubelle.

Les Verts ont regretté, par la voix de leur porte-parole sur les sujets concernant l’alimentation, Renate Künast, que le texte du gouvernement ne s’attaque pas à la « surproduction agricole » ni n’empêche les supermarchés d’avoir des étals « pleins de fruits et légumes jusqu’à une seconde avant la fermeture ».

À l’échelle de la planète, la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde et destinée à la consommation humaine (1,3 milliard de tonnes) est soit perdue, soit gaspillée chaque année.

Et pour la seule Europe, selon les estimations de l’Union européenne, près de 88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année pour quelque 143 milliards d’euros. 

Une pétition avait recueilli en Europe en 2008 plus d’un million de signatures : elle demandait de rendre obligatoire le don par les grandes surfaces de leurs invendus alimentaires aux associations caritatives qui les réclament au lieu de les jeter ou de les détruire, comme c’est le cas en France depuis une loi votée en 2016.