/news/politics
Navigation

Affaire SNC-Lavalin: Wilson-Raybould reste muselée

Affaire SNC-Lavalin: Wilson-Raybould reste muselée
PHOTO CPAC

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Justin Trudeau n'est pas chaud à l’idée de lever le secret professionnel qui oblige la ministre démissionnaire Jody Wilson-Raybould à garder le silence dans l’affaire SNC-Lavalin.  

«Il y a des conséquences potentielles sérieuses si on lève ce secret professionnel», a déclaré aujourd'hui le premier ministre, en marge d’une annonce dans la région de Halifax.   

  • ÉCOUTEZ l’analyse de notre analyste politique Emmanuelle Latraverse à Dutrizac de 6 à 9:   

 

«On comprend tout à fait que les gens veulent des réponses [...] mais nous devons faire très attention», a-t-il ajouté en soulignant que deux causes sont devant les tribunaux dans le cadre de cette affaire.  

Jody Wilson-Raybould, qui a démissionné la semaine dernière de son poste de ministre des Anciens Combattants, a demandé à demi-mot au premier ministre, mercredi, de la laisser parler.  

«Il ne m’appartient pas de lever le secret professionnel auquel je suis tenue. J’espère que j’aurai la chance de dire ma vérité», a-t-elle laissé tomber en Chambre alors que Justin Trudeau se trouvait à quelques mètres d’elle.  

La sortie du premier ministre ce matin laisse présager que Mme Wilson-Raybould ne sera pas libre de livrer sa version des faits au complet dans le cadre de l’enquête du comité de la justice.  

L’enquête se met en branle ce matin avec la comparution de l’actuel ministre de la Justice, David Lametti. Suivront à la barre, aujourd’hui, la sous-ministre de la Justice et le plus haut fonctionnaire de l’appareil fédéral.  

Mme Wilson-Raybould devrait comparaître la semaine prochaine.  

Les députés libéraux du comité ont utilisé leur majorité pour bloquer la comparution de quiconque dans l’entourage du premier ministre Trudeau.  

Lundi, le plus proche conseiller et ami personnel de Justin Tudeau a démissionné, tout en niant catégoriquement avoir fait indûment pression sur Mme Wilson-Raybould pour qu’elle aide SNC-Lavalin à éviter un procès criminel.