/sports/fighting
Navigation

Georges St-Pierre déçu, mais pas amer envers le UFC

St-Pierre n’a pas pu obtenir un dernier combat

Georges St-Pierre déçu, mais pas amer envers le UFC
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Georges St-Pierre aurait voulu un dernier combat avant de prendre sa retraireMalgré des discussions avec les dirigeants de l’UFC, l’ancien champion n’a pas été capable d’en venir à une entente.    

Il visait un choc avec le Russe Khabib Nurmagomedov (27-0). Celui-ci avait battu l’Irlandais Conor McGregor par soumission en octobre dernier.   

Georges St-Pierre déçu, mais pas amer envers le UFC
Photo AFP

«Ça faisait plusieurs semaines que mes agents (Phillipe Lepage et Rodolphe Beaulieu) tentaient d’organiser un combat avec lui, a raconté St-Pierre. Pour un athlète de mon niveau, la chose la plus épeurante à faire est aussi celle qui est la plus excitante.   

«C’est celle de se battre contre un adversaire qui semble invincible aux yeux des gens. Khabib est actuellement le meilleur combattant «livre pour livre» au monde. Ça l’aurait été un honneur d’entrer dans la cage avec lui. C’est un peu décevant que ça ne se soit pas concrétisé.»  

Plus qu’un combat  

En clair, le UFC n’était pas intéressé à mettre la fiche parfaite de Nurmagomedov en péril avec un affrontement contre «GSP».   

«Ils ont d’autres plans pour lui et je respecte leur décision, a-t-il commenté. C’est une business.»  

De plus, l’UFC voulait que «GSP» s’engage pour des duels après celui contre Nurmagomedov. Pour sa part, le Québécois souhaitait plutôt disputer un combat à la fois et de vérifier son niveau de motivation par la suite.  

«Lorsqu’ils font la promotion d’un combattant, ils veulent avoir la garantie qu’ils pourront rentabiliser leur investissement, a-t-il précisé. Pour ce qui est des combats, le passé et le présent les importent peu. Ils sont toujours concentrés sur le prochain affrontement.»  

Au fil des années, St-Pierre n’a pas hésité à se tenir debout devant Dana White et les autres dirigeants de l’UFC. Les dossiers de dopage et des conditions de travail des combattants ont été ses principaux chevaux de bataille.   

«C’est une business remplie de mâles alpha, a mentionné «GSP». C’est très axé sur la testostérone. On fait des choses pour le show et le promoteur en fait partie.   

«Je ne regrette rien et je n’ai jamais voulu manquer de respect envers Dana White. Je n’ai jamais pris ses propos de façon personnelle. Il est le meilleur promoteur “livre pour livre” de tous les temps. Si ce n’était pas de lui, aucun combattant n’aurait un boulot en ce moment.   

Georges St-Pierre déçu, mais pas amer envers le UFC
AFP

«C’est incroyable ce qu’il a fait. C’est un coup de circuit.»  

D’ailleurs, White brillait par son absence.  

Un papa heureux  

Au cours des dernières années, la famille et les amis de St-Pierre lui ont demandé à plusieurs reprises à quel moment il prendrait sa retraite.   

«Ils me demandaient toujours ce que j’avais encore à prouver, a souligné St-Pierre. Ça stressait beaucoup mon père et je sais qu’il est très heureux aujourd’hui.   

«Ça va lui enlever beaucoup de stress dans sa vie. Que ce soit dans les combats ou dans les camps, on risque notre vie et tu peux en mourir. Tu ne joues pas à te battre.»  

Toutefois, il a mentionné à deux reprises qu’il répondrait à un appel de Dana White si celui-ci voulait lui offrir un combat. Est-ce que «GSP» sortira de la retraite si le défi l’allumait ? Ce ne serait pas le premier athlète à le faire. 

Un combattant d’exception 

Fiche : 26-2, 8 K.-O.  

  • Débuts dans l’UFC : 31 janvier 2004 (victoire par décision unanime contre Karo Parisyan)
  • Séquence de 13 victoires
  • 12 gains par décision
  • 9 défenses de ses titres
  • Champion à 170 lb et à 185 lb