/news/currentevents
Navigation

Le créateur du PlexCoin sommé de rendre ce qui lui reste

Un juge ordonne à Dominic Lacroix de transférer des bitcoins non divulgués

Avec le PlexCoin, Dominic Lacroix (à gauche) est soupçonné d’avoir soutiré 15 M$ à au moins 7000 investisseurs dans le monde.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Avec le PlexCoin, Dominic Lacroix (à gauche) est soupçonné d’avoir soutiré 15 M$ à au moins 7000 investisseurs dans le monde.

Coup d'oeil sur cet article

Le Tribunal ordonne au fondateur de la présumée monnaie virtuelle PlexCoin, Dominic Lacroix, de transférer d’ici cinq jours toute cryptomonnaie qui est encore sous son contrôle.

Au début du mois, l’administrateur provisoire, Raymond Chabot, responsable de récupérer les cryptomonnaies détenues par Lacroix au nom de milliers d’investisseurs présumément floués, a demandé au juge Daniel Dumais de la Cour supérieure d’ordonner à l’homme de transférer les milliers de dollars en bitcoins se trouvant à l’adresse «1CLu4». 

Selon l’enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Lacroix contrôle toujours de la cryptomonnaie et «cache des choses», dont à cette adresse. Des bitcoins encaissés récemment auraient permis à Lacroix de payer des dettes, croient l’AMF.

Pourtant, selon des ordonnances antérieures de la cour, Lacroix est censé avoir transféré l’entièreté des bitcoins qu’ils détenaient aux autorités. L’été dernier, en pleine salle de cour, il avait dû transférer 3,7 M$ en bitcoins à l’administrateur provisoire.

«Anguille sous roche»

Deux semaines après l’audience lors de laquelle Lacroix a témoigné qu’il n’avait pas le contrôle de «1CLu4», le juge Dumais a rendu son jugement écrit vendredi. Les explications de Lacroix «laissent le Tribunal perplexe», souligne-t-il. Dans le contexte où les transactions de cryptomonnaies sont anonymes, «il y a anguille sous roche et matière à aller plus loin. Trop de questions demeurent sans réponses», écrit le magistrat. 

Il ordonne à la Lacroix de transférer ou de faire en sorte que soit transférée à l’administrateur provisoire toute cryptomonnaie encore sous son contrôle ou à laquelle il a accès, incluant les bitcoins qui se retrouvent à l’adresse «1CLu4».

Par ailleurs, Lacroix devra se présenter devant le juge le 15 avril pour répondre à une nouvelle accusation d’outrage au tribunal. En plus de ne pas avoir présumément respecté les ordonnances de transférer toute la cryptomonnaie qu’il possédait, on lui reproche de ne pas avoir produit certains documents qu’on lui réclamait.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.