/misc
Navigation

Trump, Poutine et la belle Oxana Fedorova

Trump, Poutine et la belle Oxana Fedorova
Photo tirée d'Instagram

Coup d'oeil sur cet article

L’enquêteur spécial Muller s’apprête à remettre son rapport sur les liens de Trump avec la Russie. Un ancien patron déchu du FBI, Andrew McCabe, l’accuse d’être un instrument, «an asset» des Russes. Ce sont maintenant de multiples enquêtes du Congrès, dominé par les Démocrates, qui vont se pencher là-dessus. Certaines de ses ténébreuses relations avec Moscou impliquent des affaires de femmes.  

L'allégation la plus salace est qu’il aurait, en 2013, loué la suite présidentielle du Ritz-Carlton de Moscou pour y amener des prostituées afin qu’elles urinent en groupe sur le lit occupé par le président Obama et sa femme lors d’une visite officielle en Russie. Trump aurait voulu ainsi manifester son mépris pour les Obama. Un «kompromat» idéal pour le faire chanter si, bien sûr, les services secrets russes ont une vidéo de la scène. Mais est-ce vrai?   

Le comité du renseignement de la Chambre envisage d’enquêter à ce sujet notamment en demandant à la chaîne Ritz-Carlton les documents concernant la location de la suite en 2013. Selon la chaîne CNN, les enquêteurs du Sénat ont des informations selon lesquelles un proche de Trump basé à Moscou, David Geovanis, pourrait les aider à découvrir si la Russie possède des informations embarrassantes sur le président.   

Je me demande si le comité va aussi enquêter sur un autre épisode qui n’a que peu été médiatisé à l’extérieur de Russie. Ça remonte à 2002 alors que le plus ringard des chefs d’État actuel dirigeait, le concours Miss Univers, le summum de la ringardise. Des médias russes avaient alors allégué qu’il était intervenu pour que le titre soit attribué à Oxana Fedorova, à qui Vladimir Poutine vouait à l’époque une attention particulière : sa photo ornait un mur de son bureau au Kremlin. Déjà on soupçonnait que Poutine avait utilisé son influence pour s’assurer que Fedorova soit sélectionnée comme la candidate russe au concours Miss Univers. Trump aurait ensuite fait en sorte qu’elle obtienne le titre. L’avocat Seth Abramson qui enseigne à l'Université du New Hampshire, auteur du livre récent Proof of Collusion: How Trump Betrayed America, affirme qu’une source qu’il juge fiable lui a corroboré l’information.     

L’année précédente, lorsqu’elle avait remporté le titre de Miss Russie, des médias suggéraient déjà que Poutine était intervenu pour assurer la victoire de la belle Oxana. Dans les années 90, encore adolescente, elle avait été consacrée Miss Saint-Pétersbourg alors qu’il faisait ses débuts en politique comme maire adjoint de la ville. Fedorova a nié toute implication avec le président. Poutine refusa de commenter, mais son bureau qualifia de sottises les rumeurs de liaison amoureuse.   

En tout cas, la sémillante beauté entretenait alors des relations qui suscitaient bien des interrogations... et des convoitises. Oxana faisait des envieuses en se pavanant avec des bijoux extravagants comme une montre Chopard sertie de diamants, d’une valeur estimée entre 40 000 et 60 000 $.   

En plus de liens ambigus avec Poutine, elle avait une liaison reconnue avec Vladimir Golubev, un homme d’affaires avec un lourd dossier criminel qui a passé une douzaine d’années en prison. Comme Trump, il doit sa fortune à l’immobilier.   

Le règne d’Oxana fut de courte durée. Après quelques mois, sa couronne de Miss Univers lui fut retirée parce qu’elle n’acceptait que rarement d’assister, comme l’exigeait son contrat, aux nombreux événements à travers le monde associé à son titre. Il semble que son amant la voulait proche de lui à Moscou.     

Il faut souligner ici qu’Oxana Fedorova n’est pas une simple connasse pimpante. Elle est titulaire d’un doctorat de l’Université du ministère de l’Intérieur de Russie et son diplôme lui a valu le rang de major dans la gendarmerie du MVD.   

Par la suite la pétulante reine de beauté deviendra une personnalité hypermédiatisée : chanteuse, actrice, auteure à succès et, plus récemment, créatrice de mode. Assagie, maintenant mariée et mère de deux enfants, elle est revenue à l’Église orthodoxe russe. Oxana a texté en 2016 : «Félicitations à M. Trump pour la victoire!» ajoutant «un homme noble et généreux au grand cœur». Pas rancunière la première Miss Univers à être dépouillée de son titre en 52 ans d’histoire du concours. Elle est maintenant présidente d’un organisme qui a pour mission de sauver les Bélugas et les Dauphins.   

Si Trump a effectivement «donné» la couronne à Fedorova, il l’a fait en concertation avec l’un ou l’autre de ses deux soupirants. Trump espérait déjà alors se tailler une place dans l’immobilier moscovite. Ces tractations de 2002 autour de Miss Univers auraient pu, elles aussi, permettre à Poutine de l’ hameçonner. On verra bien ce que les enquêtes découvriront.