/world/opinion/columnists
Navigation

Le Venezuela au bord de la guerre?

Coup d'oeil sur cet article

Le Venezuela est-il au bord de la guerre ? Le président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaido, évoque des heures cruciales où les uns et les autres devront décider dans quel camp ils sont.

Hier, à la frontière avec la Colombie, l’armée vénézuélienne a tiré sur la foule. Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées. En début de semaine, Donald Trump a averti que les jours étaient comptés pour les régimes communistes du Venezuela, du Nicaragua et de Cuba. La situation inquiète au plus haut point le gouvernement cubain qui redoute une attaque américaine contre Cuba. La Havane a d’ailleurs signalé des mouvements inhabituels de troupes américaines dans les Caraïbes. Le gouvernement russe estime que les États-Unis veulent profiter d’incidents frontaliers pour justifier une attaque contre le Venezuela.

1. De quel côté est l’armée vénézuélienne ?

Les dirigeants de l’armée vénézuélienne semblent fidèles à Nicolas Maduro. En effet, à peu près aucun haut gradé de l’armée n’a fait défection. Et pour cause, Maduro a nommé 2000 généraux. Il a aussi donné à l’armée les clefs des industries nationales et de la distribution de nourriture. Les généraux ont les deux mains dans l’assiette au beurre. Ils redoutent de perdre leurs privilèges, pour ne pas dire leurs réseaux de corruption. Cependant, il est probable que les troupes seront plutôt du côté du président autoproclamé. Des membres de leurs propres familles souffrent des disettes graves de nourriture et de médicaments.

2. Pourquoi les Américains veulent-ils tant faire tomber Nicolas Maduro ?

Les États-Unis veulent retrouver le contrôle des champs gaziers et pétroliers du Venezuela. Ils cherchent aussi à stopper l’avance chinoise et russe en Amérique latine. Car même si les États-Unis disposent de bases militaires en Amérique latine, même si les gouvernements de cette région leur sont largement favorables, leur influence recule. La Chine est devenue le premier ou second partenaire commercial de presque tous les pays de la région. La Russie vend de plus en plus d’armement aux gouvernements latino-américains.

3. En quoi les élections de 2020 entrent-elles dans les calculs de Trump ?

Trump semble chercher à s’ériger en rempart contre le communisme. D’où ses déclarations contre les pays communistes latino-américains. C’est que la candidature de Bernie Sanders et de diverses personnalités de gauche à l’investiture du parti démocrate incite Trump à présenter ce parti comme une organisation qui tombe aux mains des communistes. En réalité, Sanders est social-démocrate et le parti démocrate reste ancré à droite. Les menaces de guerre contre les pays communistes latino-américains s’insèrent bien dans la propagande électorale de Trump en vue des élections de 2020.

4. Comment réagissent la Chine et la Russie ?

Les deux pays protestent. La Russie offre sa médiation et de l’aide humanitaire, aide qui a d’ailleurs été acceptée par le Venezuela. Cependant, il est improbable que la Chine ou la Russie interviennent militairement en cas d’attaque américaine contre le Venezuela, le Nicaragua ou même contre Cuba.

5. Quelle devrait être l’attitude du Canada advenant un conflit ?

Le problème avec le Venezuela est que la Chine et la Russie essaient de s’emparer d’actifs géostratégiques qui sont importants pour les États-Unis. Au Nicaragua, la Chine essaie de construire un canal qui deviendra le rival du canal de Panama. Dans ces deux cas, les intérêts géostratégiques du Canada convergent avec ceux des États-Unis. Par contre, les intérêts du Canada et des États-Unis divergent à l’égard de Cuba.