/sports/hockey/canadien
Navigation

Bergevin suivra son plan

Le DG du Canadien ne sacrifiera pas ses plus beaux espoirs pour obtenir du renfort

Wild c. Canadiens
Photo Martin Chevalier À l’heure limite des transactions dans la LNH, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, pourrait être fort discret.

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin a toujours dit qu’il respectera sa philosophie en misant sur la jeunesse comme principale relance pour le Canadien. Dans cette optique, le directeur général du CH devrait rester assez sage en cette dernière journée des transactions dans la LNH.

Bergevin a déjà fait un peu de magasinage au cours des derniers jours sans toutefois frapper un circuit. Il a ajouté de la profondeur à son équipe avec les acquisitions du centre Nate Thompson, de l’ailier Dale Weise et du défenseur Christian Folin. Il a donné des grenailles pour modifier l’image de son quatrième trio et obtenir un défenseur droitier robuste, pouvant servir de roue de secours.

Dans le cas de Weise, il reviendra à Montréal une fois la tombée de la date limite des transactions puisque l’équipe aura le droit de garder plus de 23 joueurs.

C’est vrai, le Tricolore n’atteindra pas les séries ou ne gagnera pas un tour en séries grâce à la magie d’un Thompson, Weise ou Folin.

Mais Bergevin a déjà dévoilé une grande partie de sa stratégie. Malgré la position enviable de son équipe, soit une place parmi les deux équipes repêchées pour participer aux séries, l’ancien défenseur n’échangera pas un Ryan Poehling, Nick Suzuki, Alexander Romanov, Josh Brook ou Cayden Primeau. Il n’a pas plus l’intention de sacrifier un choix de premier tour.

Pour acquérir un attaquant de renom ou un défenseur susceptible de jouer au sein du top 4, les équipes vendeuses exigeront l’un des espoirs de premier plan du CH.

Des prix élevés

Les Sénateurs d’Ottawa ont dicté le prix à payer pour attirer de gros noms au cours des derniers jours. Et avec encore une multitude d’équipes dans la course pour une place en séries, surtout dans l’Ouest, les Sens ont profité de la rareté des équipes vendeuses pour exiger de petites fortunes.

Jarmo Kekalainen, le DG des Blue Jackets de Columbus, a poussé tous ses jetons au centre de la table dans l’espoir d’un printemps plus long.

Malgré l’incertitude avec l’ailier Artemi Panarin et le gardien Sergeï Bobrovsky, Kekalainen a échangé en l’espace de quelques heures son choix de premier tour en 2019, son choix de deuxième tour en 2020 et 2021 et les espoirs Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson pour ouvrir les portes de son vestiaire à Matt Duchene et Ryan Dzingel, deux joueurs de location.

Et si Duchene décidait à la fin de l’année de prolonger son séjour à Columbus, les Jackets donneraient leur choix de premier tour en 2020 aux Sénateurs.

Kekalainen a hypothéqué son avenir dans l’espoir d’enfin gagner en séries. Il a décidé que ça devait se produire cette année, surtout s’il devait perdre un Panarin ou un Bobrovsky.

Bergevin se retrouve dans une situation bien différente. Il peut opter pour une stratégie souvent contestée par les partisans en optant pour la patience.

Un défenseur gaucher

Il s’agit d’un vieux refrain. Mais le CH ne détesterait pas dénicher un bon défenseur gaucher pour jouer au sein de l’un des deux premiers duos avec Shea Weber ou Jeff Petry.

Victor Mete, 20 ans, a montré des signes intéressants aux côtés de Weber, mais il a aussi montré ses limites contre des équipes plus douées. Le but gagnant de Zach Hyman des Maple Leafs a probablement semé un doute encore plus grand dans l’esprit de Claude Julien ou de Bergevin.

On doit toutefois revenir à un principe de base. Il faut donner de bons atouts pour en recevoir.

Les Maple Leafs ont payé un choix de premier tour pour un défenseur gaucher digne d’un top quatre en Jake Muzzin. Kyle Dubas a également envoyé un bon espoir à la ligne bleue en Sean Durzi aux Kings de Los Angeles.

À moins que les prix baissent drastiquement dans les prochaines heures, Bergevin vivra avec Mete et Reilly.

Le cas Benn

En théorie, le Canadien sera dans le camp des acheteurs, mais des acheteurs modérés.

Bergevin a déjà dit qu’il écouterait les offres pour une transaction à la Joel Armia, c’est-à-dire d’accepter un mauvais contrat (Steve Mason) pour recevoir un bon choix ou un joueur décent.

Un des rares joueurs qui pourrait changer d’adresse est le défenseur Jordie Benn.
Photo Martin Chevalier
Un des rares joueurs qui pourrait changer d’adresse est le défenseur Jordie Benn.

Le DG du Tricolore pourrait également recevoir des appels au sujet de Jordie Benn.

Le défenseur de 31 ans donne de bons services à son équipe dans un rôle au sein d’un troisième duo, mais il pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain.

Si une équipe décidait d’offrir la lune avec un choix de 2e tour, Marc Bergevin pourrait toujours se laisser tenter.