/news/society
Navigation

Les villes ont chacune une clé du bonheur

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Myriam Lachance, sa fille Marguerite, 6 mois, et leur chien Cashew habitent Lévis, l’une des 10 villes au Québec où les gens se disent les plus heureux, selon ce palmarès.

Coup d'oeil sur cet article

Varennes a ravi cette année le titre de la ville la plus heureuse du Québec, mais les résidents d’autres municipalités se voient accoler des titres bien enviables comme « cité de l’amitié » ou « ville de l’accomplissement ».

Le Journal publiait hier un sondage Léger qui a classé 50 villes du Québec où les gens se disaient heureux jusqu’aux plus malheureux, un palmarès qui n’avait pas été réalisé depuis 2014.

En disséquant l’Indice de bonheur Léger (IBL), qui compte 25 facteurs d’influence, des villes ont ainsi pu se démarquer autant sur des aspects comme l’accomplissement, l’authenticité, l’intégrité ou l’amitié.

Ces facteurs du bonheur ont notamment été choisis par le directeur de recherche chez Léger, Pierre Côté, puisque les citoyens ont un « contrôle » direct sur ceux-ci, comme leur réseau d’amitié ou s’ils préféreraient vivre dans le passé.

« On les a fait ressortir puisqu’ils donnent de la bonne matière à réflexion et qu’ils touchent les gens de manière quotidienne », explique-t-il.

Mini-palmarès

C’est en tenant compte des réponses de dizaines de milliers de Québécois au questionnaire que des mini-palmarès de villes ont pu être bâtis.

« Ça permet de constater les différences de perception des gens, selon leur ville, précise M. Côté. C’est un bon observatoire social, parce qu’on pose les questions que personne ne pose. »

Les répondants des deux premières villes du palmarès de 2019, soit Varennes et Saint-Augustin-de-Desmaures, ont affiché neuf facteurs de l’IBL au-dessus de la moyenne sur les 10 plus importants, ce qui explique en bonne partie leur performance. Varennes s’est notamment distinguée en ce qui concerne l’authenticité.

À l’inverse, les villes de Val-d’Or et Sainte-Marthe-sur-le-Lac (48e et 50e) ont obtenu un et cinq facteurs au-dessus de la moyenne, selon les résultats du sondage.

 

L’indice de bonheur disséqué par facteur

 

La Prairie, ville de l’accomplissement

L’accomplissement est le facteur qui influence le plus fortement le niveau de bonheur des gens, et c’est à La Prairie où les gens estiment qu’ils réalisent le plus la vie dont ils rêvaient. À l’inverse, Shawinigan est la ville du palmarès où les gens ont le moins le sentiment de s’accomplir. La moyenne des répondants du Québec qui estiment que leur vie est comme ils l’espéraient est de 52 %.

Top positif

1. La Prairie 65 %

2. Saint-Augustin-de-Desmaures 62 %

3. Saint-Bruno-de-Montarville 60 %

Top négatif

1. Shawinigan 42 %

2. Sainte-Julie 43 %

3. Montréal 46 %


Saint-Lambert, cité de l’amitié

Un cercle d’au moins quatre véritables amis a un impact positif. « De savoir que nous ne sommes pas seuls, bien entourés, c’est sûr que ça amène du bien », souligne le sondeur Pierre Côté. À Saint-Lambert, 37 % des répondants disent pouvoir compter sur un tel réseau d’amitié. C’est à Saguenay que ce sentiment est le moins fort dans le palmarès, alors que la moyenne au Québec est de 24 %. Notons aussi que 18 % des répondants ont indiqué ne pouvoir compter sur personne.

Top positif

1. Saint-Lambert 37 %

2. Montréal 28 %

3. Québec  26 %

Top négatif

1. Saguenay 12 %

2. Saint-Jérôme 14 %

3. Brossard 14 %


Alma, ville de l’intégrité

C’est à Alma où les gens ont l’impression que leur intégrité est à l’abri du harcèlement physique et psychologique, où seulement 11 % des répondants ont affirmé en subir. « C’est un thème très d’actualité. Ça vient affecter le bonheur », précise Pierre Côté. Alors que 17 % de la population québécoise dit ressentir une forme de harcèlement, c’est à Châteauguay que ce sentiment est le plus fort dans le palmarès, avec 25 %.

Top positif

1. Alma 11 %

2. Saguenay 13 %

3. Lévis 14 %

Top négatif

1. Châteauguay 25 %

2. Drummondville 24 %

3. Longueuil 19 %


Varennes, cité de l’authenticité

À Varennes et Mont-Saint-Hilaire, 97 % des gens estiment qu’ils agissent en fonction de leurs valeurs et de leurs principes. « Quelqu’un qui s’éloigne de ses valeurs va affecter négativement son bonheur », précise le chercheur Pierre Côté. Sorel-Tracy est la ville du palmarès où la population a le moins l’impression d’être authentique. En moyenne, 89 % des répondants québécois ont indiqué vivre selon ce principe.

Top positif

1. Varennes 97 %

2. Mont-Saint-Hilaire 97 %

3. Saint-Bruno-de-Montarville 96 %

Top négatif

1. Sorel-Tracy 82 %

2. Salaberry-de-Valleyfield 84 %

3. Longueuil 87 %


Salaberry-de-Valleyfield, ville du présent

« Il y a des gens qui souhaiteraient vivre dans le passé, 50 ans en arrière. C’est signe qu’ils sont malheureux avec le présent, ce qui affecte leur bonheur », explique Pierre Côté. Les gens de Salaberry-de-Valleyfield ont compris cette recette pour être heureux, alors que 82 % de la population a indiqué ne pas regarder en arrière. Alors que 75 % des Québécois ont indiqué souhaiter vivre leur vie dans le présent, c’est à Saint-Jérôme où le passé semble plus attrayant selon 67 % des répondants.

Top positif

1. Salaberry-de-Valleyfield 82 %

2. Candiac 81 %

3. Belœil 81 %

Top négatif

1. Saint-Jérôme 67 %

2. Saint-Constant 70 %

3. Shawinigan 70 %

Autres facteurs importants

  • La santé
  • Le travail
  • L’amour
  • L’argent
  • La reconnaissance
  • La liberté
  • La civilité
  • L’optimisme
  • L’ouverture
  • La capacité d’adaptation
  • L’entraide
  • La famille
  • La connaissance
  • La spiritualité
  • La sécurité
  • La sérénité
  • L’altruisme
  • L’engagement
  • Le profil sociodémographique
  • La sensibilité environnementale

 

L’un des plus grands sondages réalisés au Québec

Ce sondage internet a été réalisé de novembre à janvier auprès de 36 231 Québécois provenant de toutes les régions du Québec, qui ont répondu aux 40 questions de l’indice de bonheur Léger (IBL), un outil non scientifique.

♦ Un minimum de 100 répondants a été sondé parmi les résidents de 50 grandes villes du Québec.

♦ Les résultats ont ensuite été pondérés selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité afin de garantir un échantillon représentatif de la population.

♦ Un échantillon probabiliste de 36 231 répondants aurait une marge d’erreur de plus ou moins 0,52 %, et ce, 19 fois sur 20.


► Consultez le palmarès complet des 50 villes du Québec, selon que ses citoyens se disent plus ou moins heureux en ligne.