/news/society
Navigation

Le bruit des festivals sera contrôlé à distance

Quatre sites du Quartier des spectacles sont visés

GEN-PLACE-DES-FESTIVALS
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Huit stations de mesures du son seront installées dans le centre-ville. Montréal en lumière, qui se déroule en ce moment, sera touchée lors des spectacles.

Coup d'oeil sur cet article

Montréal veut s’équiper d’appareils qui permettraient de mesurer et de réduire le niveau de décibels des spectacles extérieurs présentés au centre-ville, mais pas au parc Jean-Drapeau, a appris l’Agence QMI.

Le service de l’approvisionnement de la Ville de Montréal a récemment lancé un appel d’offres pour implanter 12 stations de mesures du son, dont huit en 2019, dans différents lieux du Quartier des spectacles.

L’entreprise qui remportera le concours sera également responsable de fournir une solution logicielle pour opérer la technologie.

La place des Festivals, le Parterre du Quartier des spectacles, la place Émilie-Gamelin et le parc des Faubourgs seront donc tous équipés de sonomètres qui surveilleront constamment les niveaux sonores générés par les différents spectacles.

Si le niveau sonore devait dépasser les seuils maximaux, la Ville pourrait, à distance, « l’ajuster en temps réel », a expliqué Mélanie Gagné, porte-parole pour la Ville de Montréal. La météo et les vents peuvent notamment influer sur la propagation du son, d’où l’importance de mesurer les niveaux sonores réels.

Cette initiative permettra « d’améliorer la qualité de vie des résidents à proximité du quartier des spectacles, de diminuer les plaintes des citoyens et, en conséquence, de diminuer les amendes aux responsables de spectacle à cause des niveaux de son trop élevés », expliquent les documents d’appels d’offres.

La Ville a cependant indiqué qu’« au courant des cinq dernières années, aucune amende n’a été émise à cet effet à un promoteur du Quartier des spectacles par l’arrondissement Ville-Marie ».

Comme le projet fait présentement l’objet d’un appel d’offres, le coût total de l’initiative n’est pas connu.

Pas au parc Jean-Drapeau

N’en déplaise aux citoyens de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal, le présent projet ne prévoit pas la surveillance des niveaux sonores qui émanent du parc Jean-Drapeau, sur l’île Sainte-Hélène.

Les Îlesoniq, Heavy Montréal et Osheaga de ce monde ne seront donc pas, pour le moment du moins, assujettis au contrôle à distance de leur niveau de bruit.

« La Ville a déjà manifesté son désir de mieux contrôler la propagation du son au parc Jean-Drapeau, mais le présent projet vise spécifiquement le Quartier des spectacles », a expliqué Mme Gagné, par courriel.