/news/politics
Navigation

Outremont redevient libérale, Jagmeet Singh gagne son pari dans Burnaby-Sud

Coup d'oeil sur cet article

 Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh siégera maintenant à la Chambre des communes grâce à sa victoire dans la circonscription de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, mais son parti a cependant dû rendre la circonscription d'Outremont aux libéraux. 

 Dans York-Simcoe, une autre circonscription fédérale où le poste de député devait être comblé, lundi, ce sont les conservateurs qui sont sortis vainqueurs, sans surprise. 

  • ÉCOUTEZ l’entrevue de Guy Caron, député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques à Dutrizac de 6 à 9: 

 L’enjeu était de taille pour Jagmeet Singh qui, en cas de défaite, aurait risqué de voir sa présence à la tête du NPD remise sérieusement en question par le parti. Certaines voix, demandant s’il était vraiment l’homme de la situation, se sont fait entendre ces derniers mois alors que les sondages ne sont guère reluisants pour son parti, notamment au Québec où les derniers acquis de la «vague orange» de 2011 pourraient finir de s’effriter à l’occasion des élections générales d’octobre prochain. 

 Après le comptage de 151 bureaux de vote sur 196, tard lundi soir, Élections Canada donnait à M. Singh plus de 38 % des voix, ce qui le plaçait largement en avance sur son plus proche rival, le libéral Richard T. Lee, qui était crédité de 26 % du vote. 

 «Je veux vous promettre quelque chose. Je serai votre champion, a dit M. Singh à ses partisans durant son discours de victoire. Je vais amener chacun d'entre vous avec moi à Ottawa et je me battrai pour vous à la Chambre des communes.» 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 La partie n’était pas gagnée d’avance pour M. Singh dans Burnaby-Sud, une circonscription détenue jusqu’en 2018 par un néo-démocrate, Kennedy Stewart, parti occuper le poste de maire de Vancouver. En outre, Jagmeet Singh avait comme opposant libéral durant cette partielle, un candidat vedette local, l’ancien député provincial, Richard T. Lee, ayant conservé une circonscription du secteur (Burnaby-North) pendant 16 ans. M. Lee récoltait près de 26 % du vote en fin de soirée, lundi. 

 Retour d'Outremont dans le giron libéral 

 Dans Outremont, les libéraux ont repris leur château fort historique qui leur avait été ravi par Thomas Mulcair lors d’une partielle en 2007, et qui a quitté son poste de député fédéral l’an dernier après avoir été l’objet d’un vote de non-confiance des délégués de son parti et en avoir quitté la direction deux ans plus tôt. 

 C’est la candidate Rachel Bendayan qui a remporté Outremont lundi avec environ 41 % des voix. Elle en était à sa deuxième tentative dans ce comté. 

 Le Bloc québécois, qui avait aussi un candidat dans Outremont, Michel Duchesne, pouvait compter sur environ 10 % du vote, alors que le candidat du Parti vert, Daniel Green, décrochait la troisième position avec plus de 13 % du suffrage. 

 Dans York-Simcoe, une circonscription située au nord de Toronto, c’est le conservateur Scot Davidson, qui a gagné lundi, avec plus de 53 % du suffrage, permettant à son parti de conserver ce château fort qui était devenu vacant avec le départ de l’ancien ministre Peter Van Loan en septembre dernier. 

 Le Parti populaire du Canada de Maxime Bernier avait des candidats dans chacune des trois circonscriptions. En fin de soirée, sa candidate dans Burnaby-Sud, Laura-Lynn Thompson, détenait plus de 11 % du vote, mais dans Outremont et dans York-Simcoe, le parti récoltait moins de 2 % des voix.