/misc
Navigation

La SQDC doublera le nombre de ses fournisseurs

Six nouveaux producteurs fourniront un total de 14 000 kilos de cannabis à la SQDC à partir du printemps.
Photo d'archives, Agence QMI Six nouveaux producteurs fourniront un total de 14 000 kilos de cannabis à la SQDC à partir du printemps.

Coup d'oeil sur cet article

La Société québécoise de cannabis (SQDC) doublera le nombre de producteurs qui lui fourniront du cannabis, au cours des prochains mois.   

La Société m’a confirmé qu’elle avait conclu des ententes (lettres d’intention) avec 6 producteurs canadiens, ce qui fera passer à 12 le nombre de fournisseurs.    

Du même souffle, la SQDC a aussi confirmé qu’elle allait ouvrir à partir du mercredi, maintenant.     

Mais elle ne doublera pas ses réserves de cannabis pour autant. Les nouveaux producteurs qui feront affaire avec la SQDC ont signé des lettres d’entente pour fournir un total d’environ 14 000 kilos, m’explique le porte-parole de la SQDC Fabrice Giguère.    

La Société ne veut pas encore confirmer les quantités que fournira chacun des producteurs sur ce total puisque les négociations sont encore en cours.    

Les 14 000 kilos s’ajouteront donc aux 57 000 kilos que fournissent déjà HEXO, Tweed (Canopy Growth) Aphria, Tilray, Aurora et Medreleaf. Je rappelle qu’en trois mois d'opération, la SQDC a vendu pour 5,7 tonnes (5700 kilos) de cannabis pour des revenus d'environ 40 M$.     

«Si tout se déroule comme prévu et que le processus de l’Autorité des Marchés publics est passé normalement les premières livraisons devraient se faire de manière progressive d’ici la fin du printemps prochain», précise M. Giguère.    

Alors, qui sont ces nouveaux producteurs?  

Soulignons d’abord l’arrivée d’Emerald, un producteur de Colombie-Britannique qui a acheté le québécois Agro-Biotech l’an dernier et possède donc un site à Saint-Eustache. Avec une superficie de 75 000 pieds carrés, ses installations devraient lui permettre de produire annuellement 10 000 kg.    

Emerald possède aussi deux autres sites en Colombie-Britannique. «Agro-Biotech représente pour nous une présence au Québec qui est un grand marché au Canada tant médical que le récréatif bientôt, m'avait expliqué le PDG d’Emerald, Chris Wagner l’an dernier. On croyait que c’était important d’avoir une présence physique [...] et développer des produits spécifiques pour les Québécois.»    

On trouve aussi le producteur de Saint-Agathe-des-Monts, Origine Nature. Cette entente m’étonne un peu parce que ce producteur n’est pas encore autorisé par Santé Canada. D’autres producteurs ont déjà leur licence alors pourquoi risquer d’attendre plus longtemps alors qu’on se trouve dans un contexte de pénurie?    

Fabrice Giguère insiste pour dire que tous les producteurs canadiens ont été invités à répondre à l’appel d’offres en décembre dernier et qu’Origine Nature répondait à leur critère (mais il ne veut pas entrer dans le détail de ces critères).    

Autre producteur à avoir signé une entente, Delshen (48 North) qui compte fournir du cannabis cultivé en intérieur, mais aussi extérieur. Ce sera une première. Bien hâte de voir le prix et surtout la qualité.    

Ce producteur est installé en Ontario. J’ai déjà beaucoup écrit sur lui, car le président de son conseil d’administration est Martin Cauchon (ancien ministre libéral de la Justice qui avait tenté de décriminaliser le cannabis en 2003). Un des plus importants actionnaires de l’entreprise est aussi Lune Rouge qui appartient à Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil.    

Les producteurs Organigram et Zenabis du Nouveau-Brunswick obtiennent aussi leur part du marché québécois. Organigram est un producteur bio qui avait perdu sa certification Ecocert-Canada à l’hiver 2017 après que des pesticides interdits (dont le myclobutanil) avaient été retrouvés dans ses produits. Elle l’a toutefois retrouvé quelques jours avant la légalisation.    

Quant à Zenabis, ils ont un site au Nouveau-Brunswick et en Colombie-Britannique. Deux autres sites (Nouvelle-Écosse et CB attendent leur autorisation).    

Et finalement, un producteur ontarien a aussi décroché une entente, soit 7Acres qui appartient à Supreme Pharmaceuticals.    

Tous ces produits des ces producteurs arriveront progressivement sur les tablettes, à la fin du printemps. En ce moment, la SQDC dit avoir des inventaires en boutiques de 40 à 60 produits. «Mais évidemment les plus populaires sont vendus rapidement», indique la SQDC sur sa page Facebook.    

En ce moment, sur son site internet, on trouve :   

  • Aucun produit moulu (pas une grosse perte, si vous voulez mon avis)    
  • 6 produits en gélule sur 11    
  • 4 atomiseurs sur 13    
  • 1 sorte de pré-roulé (1,5 gr) sur 16    
  • 21 fleurs séchées sur 59         

Chaque jeudi, sur la page Facebook Cannabis 101, les membres discutent des inventaires disponibles en succursales.     

Petit rappel sur les producteurs et leurs marques qu’on retrouve sur les tablettes des SQDC   

  • Les marques d’Aphria: Good Supply, Riff et Soleil    
  • Les produits d’Aurora se trouvent sous le nom d’Aurora    
  • Les produits de Canopy Growth sont ceux de la marque Tweed, DNA Genetics, Plain Packaging, LBS    
  • Medreleaf ont les marques San Rafael ’71 et Alta Vie    
  • Les produits de Tilray ont les marques DUBON et GRAIL    
  • Les produits d’HEXO sont tous commercialisés sous la marque HEXO. Les produits Hydropothecary sont réservés pour le marché thérapeutique et ne sont donc pas sur les tablettes de la SQDC.