/news/politics
Navigation

Chefferie du PLQ: «Il va y avoir du monde» – Pierre Arcand

Selon Arcand, la course à venir suscitera l’engouement

Chefferie du PLQ: «Il va y avoir du monde» – Pierre Arcand
Photo Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le chef intérimaire du PLQ Pierre Arcand est convaincu que la course au leadership de son parti suscitera de l’engouement et attirera beaucoup de candidatures.

Certains libéraux doutent que les deux aspirants potentiels au trône libéral qui proviennent de la députation, André Fortin et Dominique Anglade, aient l’envergure et la notoriété nécessaires pour reprendre le pouvoir aux prochaines élections.

Des membres du Parti libéral du Québec (PLQ) s’activent d’ailleurs en coulisses pour tenter d’attirer une candidature de prestige, a révélé jeudi notre Bureau parlementaire.

Les noms de l’homme d’affaires Mitch Garber et de l’ex-maire de Montréal Denis Coderre circulent abondamment dans les cercles libéraux.

Pierre Arcand a précisé jeudi que les prétendants à la chefferie ne se dévoilent généralement que quelques mois avant le déclenchement d’une course. Il a rappelé que les règles de la campagne au leadership ne seront annoncées qu’au mois de mai, à l’occasion du congrès du PLQ.

Mais le chef intérimaire est confiant : « On va y aller étape par étape, et ne vous en faites pas, il va y avoir du monde », a-t-il insisté.

Rizqy ne ferme pas la porte

Intéressée par la course à la chefferie, la députée Marwah Rizqy croit qu’il y aura certainement des candidatures provenant de l’extérieur du caucus.

Selon elle, il y a toutefois au sein de la députation libérale des gens très talentueux qui pourraient se porter candidats.

Pensez-vous à vous ? « Non, je ne pense pas uniquement à moi, il y a plusieurs talents dans notre caucus », a-t-elle répondu aux journalistes, à l’entrée de la réunion quotidienne des élus libéraux.

La députée de Saint-Laurent dit attendre le dévoilement des règles de la course au leadership avant de prendre sa décision.

« Je n’ai jamais fermé la porte, a-t-elle dit. Tant qu’il n’y a pas de règles, je ne me lance pas dans une course. »

Le président du parti contesté

Par ailleurs, selon nos informations, le leadership du président du parti, Antoine Atallah, serait contesté à l’interne.

Interrogé sur la confiance qu’il accorde à M. Atallah, le chef intérimaire libéral a refusé de répondre directement à la question.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« M. Atallah est dans un mandat, en ce moment. Il a été élu par les membres. Alors, il continue son travail », s’est-il contenté de dire.

Le ténor libéral Gaétan Barrette a décoché une flèche à l’endroit du président du PLQ.

« Lorsqu’il a pris son café en lisant le journal, ça a dû susciter chez lui une certaine réflexion personnelle. »