/news/consumer
Navigation

Un pesticide de Monsanto dans la bière américaine

On ne doit pas s’alarmer pour autant, explique un spécialiste en agroalimentaire

Coup d'oeil sur cet article

Le pesticide découvert dans certaines boissons alcoolisées populaires aux États-Unis pourrait se trouver dans les mêmes produits au Canada, selon un expert.

« Ça se peut qu’il y en ait, mais habituellement, la bière distribuée ici a été produite au Canada », soutient Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires de l’Université de Dalhousie.

L’organisme américain Public Interest Research Group (U.S. PIRG) a récemment publié un rapport dans lequel il démontre que des traces de glyphosate, un herbicide, étaient présentes dans des bières et des vins vendus aux États-Unis.

« On ne peut toutefois extrapoler que la situation des États-Unis est identique au Canada. Ce ne sont pas les mêmes standards qui sont appliqués », a-t-il continué.

20 marques analysées

L’U.S. PIRG a testé cinq marques connues de vins et 15 marques de bières. Du glyphosate a été trouvé dans 19 d’entre elles.

L’étude révèle aussi que malgré l’interdiction d’utiliser des produits désherbants dans la fabrication de bières et vins biologiques, du glyphosate a été décelé dans trois des quatre boissons biologiques testées. Cela ne veut pas dire que les producteurs en utilisent, mais qu’il peut être déjà présent dans l’eau ou encore dans le sol, dit l’auteure du rapport.

Pour être considéré dangereux, le glyphosate doit être présent en quantité dépassant 160 ppb (parties par milliard), selon un Bureau américain d’évaluation des risques pour la santé. L’Organisation mondiale de la santé a qualifié le produit de « possiblement cancérigène ».

« Lorsque vous buvez une bière ou un verre de vin, la dernière chose à laquelle vous voulez penser est qu’il contient un pesticide potentiellement dangereux », dit Kara Cook-Schultz, qui a participé à l’étude.

Or, la bière qui en contenait le plus a été la Tsingtao, avec 49,7 ppb. Pour le vin, la bouteille de merlot de Sutter Home montrait une concentration de 51,4 ppb.

Pour cette raison, le professeur Charlebois pense que la présence de ce produit chimique n’est pas anormale ni alarmante.

– Avec l’Agence QMI

Les résultats des 20 boissons alcoolisées testées

Les vins

  • Sutter Home Merlot: 51,4 ppb
  • Beringer Estates Moscato: 42,6 ppb
  • Barefoot Cabernet Sauvignon: 36,3 ppb
  • Inkarri Estates Malbec (certifié bio): 5,3 ppb
  • Frey Organic Natural White Blend (certifié bio): 4,8 ppb

Les bières

  • Tsingtao: 49,7 ppb
  • Coors Light: 31,1 ppb
  • Miller Lite: 29,8 ppb
  • Budweiser: 27,0 ppb
  • Corona Extra: 25,1 ppb
  • Heineken: 20,9 ppb
  • Guinness Draught: 20,3 ppb
  • Stella Artois Cidre: 9,1 ppb
  • Stella Artois: 8,7 ppb
  • Ace Perry Hard Cider: 14,5 ppb
  • Sierra Nevada Pale Ale: 11,8 ppb
  • New Belgium Fat Tire: 11,2 ppb
  • Samuel Adams New England IPA: 11,0 ppb
  • Samuel Smith’s Organic Lager (bio): 5,7 ppb
  • Peak Beer Organic IPA (bio): 0 ppb.