/news/politics
Navigation

Gerald Butts pourra témoigner devant le Comité de la justice

Cabinet 20180410
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-bras droit de Justin Trudeau, Gerald Butts, a été invité à témoigner par le comité de la justice de la Chambre des communes au lendemain du témoignage de l'ancienne ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould.

• À lire aussi: Témoignage de Wilson-Raybould: Trudeau ne dit pas avec quoi il est en désaccord   

Jeudi après-midi, M. Butts avait lui-même partagé sa requête afin de témoigner, via Twitter.

Gerald Butts a démissionné de son poste de secrétaire principal au premier ministre Justin Trudeau le 18 février dernier dans la foulée de l'affaire SNC-Lavalin qui ébranle le gouvernement libéral.

«J’ai visionné le témoignage de l’Honorable Jody Wilson-Raybould hier. J’estime que ce que j’ai à dire aidera le Comité de la Justice et des Droits de la Personne dans son étude du dossier. Je vous demande respectueusement l’occasion de me présenter devant le Comité. J’ai besoin d’une courte période de temps afin de recevoir des recommandations légales et produire des documents pertinents pour le Comité», écrit M. Butts dans sa lettre envoyée au président du Comité, le député libéral Anthony Housefather.

Le président du Comité de la justice, le député libéral Anthony Housefather, a annoncé que trois autres témoins étaient invités à témoigner sur cette affaire, soit Gerald Butts, le greffier du Conseil privé, Michael Wernick, et la sous-ministre à la justice, Nathalie Drouin.

«Après avoir examiné le témoignage de Mme Wilson-Raybould, nous estimons que nous avons besoin de plus de précisions sur la réunion du 18 décembre et la conversation téléphonique du 19 décembre. Nous croyons qu’il est important que M. Butts réponde au compte rendu de la réunion du 18, fourni par Mme Jody Wilson-Raybould, en plus des autres allégations le concernant et concernant ses collègues du CPM mentionnées dans le témoignage de Mme Wilson-Raybould», a indiqué Anthony Housefather dans une communication officielle.

Selon le témoignage de Jody Wilson-Raybould devant ce même Comité de la justice, mercredi, Justin Trudeau, l'un de ses ministres et une dizaine de proches conseillers ont multiplié entre septembre et décembre 2018 les pressions «inappropriées», parfois assorties de «menaces voilées», pour qu'elle intervienne dans une procédure judiciaire en cours.

Le nom de M. Butts a été évoqué par l'ex-ministre de la Justice au cours de sa comparution. Ce dernier a remis sa démission, il y a dix jours, sans pour autant confirmer les allégations à son endroit, bien au contraire.

«J’ai servi l'intérêt public, et non celui d’individus, avait-il insisté. Je n'ai jamais servi les intérêts des sociétés privées. La vie est remplie d'incertitudes, mais de cela, j'en suis certain.»

Plus de détails à venir.