/finance/business
Navigation

La valeur de RONA et Réno-Dépôt fond de 1,2 milliard de dollars

Lowe’s anticipe des revenus plus faibles pour ses magasins au Canada

Sylvain Prud’homme
Photo d'archives, Martin Alarie Le Québécois Sylvain Prud’homme est devenu, en décembre 2017, responsable de l’ensemble des activités internationales de Lowe’s, qui se limitent pour l’instant au Canada et au Mexique.

Coup d'oeil sur cet article

Le géant américain de la quincaillerie Lowe’s vient de réviser à forte baisse la valeur de sa division canadienne de 1,2 milliard $, principalement composée du réseau de magasins RONA et Réno-Dépôt.

Dans ses résultats financiers annuels présentés hier, Lowe’s dit avoir inscrit une radiation d’actifs importante de 1,6 milliard $ US, dont 952 millions $ US (1,2 milliard $ CA) liés directement à la perte de valeur de sa division canadienne.

Lowe’s avait allongé 3,2 milliards $ CA, en 2016, pour acquérir le quincaillier québécois RONA et son réseau canadien de près de 500 magasins. À cette date, Lowe’s ne comptait que 40 succursales au Canada.

Payé trop cher

En novembre dernier, Lowe’s a annoncé la fermeture de 27 magasins et de trois bureaux régionaux au Canada, dont neuf succursales corporatives RONA au Québec.

« Cette radiation d’actifs prouve que Lowe’s a payé beaucoup trop cher pour le réseau de RONA en 2016 », a indiqué au Journal l’expert en finance et en gouvernance Michel Nadeau.

Selon ce dernier, la nouvelle valeur accolée à la division canadienne de Lowe’s (environ 2 milliards $) reflète beaucoup mieux les ventes générées par les magasins alors que la compétition demeure féroce dans le secteur de la quincaillerie.

Faiblesse du marché

Le grand patron de Lowe’s, Marvin Ellison, soutient que le marché canadien de la construction et de la rénovation demeure plus faible que prévu.

« Nous anticipons des faiblesses dans le marché de l’habitation au Canada à court terme. Mais nous demeurons confiants de notre positionnement dans le marché canadien et de notre potentiel d’affaires à plus long terme », a-t-il précisé hier.

Au trimestre terminé le 1er février dernier, Lowe’s a fait état d’une perte nette de 824 millions $ US sur des revenus de 15,7 milliards $ US, comparativement à un bénéfice net de 554 millions $ US, il y a un an.

Pour l’année 2018, Lowe’s a vu son bénéfice net chuter de 49 %, passant à 2,3 milliards $ US sur des revenus de 71,3 milliards $ US (+4 %).

Hausse des effectifs

Malgré cette situation, Lowe’s prévoit augmenter ses effectifs de 1950 personnes pour répondre à la demande estivale au cours des prochains mois.

Le siège social de Lowe’s Canada, à Boucherville, prévoit augmenter le nombre de ses effectifs de 150 employés. Actuellement, plus de 1400 personnes travaillent au siège social canadien de Lowe’s au Québec.

À la Bourse de New York, le titre de Lowe’s a terminé en hausse de 2,59 $ US, à 107,62 $ US.

Les analystes croient que malgré la baisse des profits, Lowe’s est sur la bonne voie pour faire mieux au cours des prochains trimestres.

Lowe’s en 2018

Revenus

71,3 milliards $ US

Bénéfice net

2,3 milliards $ US

Radiation d’actifs

1,6 milliard $ US

Nombre de magasins

2200

Ventes des magasins comparables

+1,7 %

Capitalisation boursière

86,4 milliards $ US