/news/society
Navigation

Services sans fil mobiles : l'état du marché sera évalué

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Le CRTC va entreprendre un examen du secteur des services sans fil mobiles au pays afin de savoir si le marché répond aux besoins des Canadiens.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) souhaite s’assurer que tous les consommateurs «profitent d'un marché robuste et concurrentiel de services sans fil mobiles, qui fournit un choix de services abordables et novateurs», a fait savoir le grand patron de l’organisme, Ian Scott, dans un communiqué.

Depuis 2015, des mesures ont été prises en ce sens aussi bien pour les forfaits de données à moindre coût que pour les tarifs d'itinérance de gros.

Il y a eu également une mise à jour du Code sur les services sans fil créé en 2013 pour régir le secteur des appareils sans fil et qui permet notamment de rompre un contrat ou de débloquer un appareil plus facilement.

«Bien que l'industrie des services sans fil ait connu une période de croissance et d'évolution au cours des dernières années, les progrès dans certaines régions ont été lents», estime M. Scott.

Le CRTC veut aussi savoir s’il faut des mesures réglementaires nécessaires pour la mise en œuvre de l'infrastructure du réseau 5G.

L’organisme réglementaire invite les Canadiens à s'exprimer sur tous ces sujets d'ici le 15 mai prochain. Des audiences publiques auront ensuite lieu à compter de janvier 2020.

«Le CRTC souhaite également obtenir des commentaires sur son opinion préliminaire selon laquelle les exploitants de réseaux mobiles virtuels devraient disposer d'un accès obligatoire aux réseaux des fournisseurs nationaux de services sans fil (Bell Mobilité, Rogers et Telus) jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de s'établir sur le marché», a-t-on précisé.