/news/currentevents
Navigation

Un couple d’héroïnomanes coupable

Ghislain Daigle et Josée Lapointe ont été interceptés avec 51 g d’héroïne en juillet

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de consommateurs d’héroïne qui avait acheté pour 20 000 $ de cette drogue à Montréal dans le but d’en faire la revente à Québec a plaidé coupable de trafic.

Drogue consommée par un groupe plutôt restreint d’habitués, l’héroïne est rarement au centre de frappe policière. L’arrestation de Josée Lapointe et de son conjoint Ghislain Daigle avec 51 grammes de cette drogue en juillet dernier était donc un fait plutôt rare.

Filature

Le couple qui faisait déjà l’objet d’une enquête de la police avait été mis sous filature alors qu’il se rendait à Montréal pour prendre possession d’une ­quantité de drogue.

C’est une fois de retour à Québec qu’ils ont été arrêtés et que leur voiture a été fouillée pour y découvrir 51 grammes d’héroïne ayant une valeur de 20 000 $ sur le marché.

Le trafic d’héroïne, en raison des ravages qu’il peut causer chez les consommateurs, entraîne une peine importante. Josée Lapointe, 39 ans, qui n’a aucun antécédent criminel a donc été condamnée à une peine de trois ans de pénitencier. Son conjoint Ghislain Daigle, incarcéré depuis son arrestation, a aussi plaidé coupable, mais recevra sa peine cet été pour des raisons techniques.