/news/currentevents
Navigation

Un homme accusé du meurtre de son père sera évalué

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | L’homme qui est accusé d’avoir tué son père avant de mettre le feu à leur résidence, au Lac-Saint-Jean, sera évalué par des psychiatres qui détermineront sa responsabilité criminelle.

À la demande de la défense, Jonathan Girard sera détenu à l’Hôpital de Chicoutimi pour que son état mental soit expertisé.

« Il est jugé apte à comparaître. Les spécialistes disposent d’une période de 30 jours pour le rencontrer et rédiger un rapport qui nous permettra d’en savoir davantage sur sa responsabilité criminelle au moment des événements », précise Me Alexandrine Pilote, procureure de l’accusé.

Nombreuses charges

L’individu de 37 ans est soupçonné du meurtre au second degré de Sylvain Girard, d’incendie criminel et d’outrage à un cadavre à la suite de l’homicide survenu juste avant Noël dans la petite localité de Lac-Bouchette, située entre le Lac-Saint-Jean et la Mauricie. Il fait aussi face à des charges de menaces de mort sur quatre policiers de la Sûreté du Québec.

Girard est soupçonné d’avoir utilisé une arme pour commettre l’irréparable. Il aurait ensuite causé l’incendie de la propriété à l’intérieur de laquelle il demeurait avec la victime.

Lors des événements, le suspect a été brûlé grièvement. Il a été hospitalisé pendant plusieurs semaines à l’unité des grands brûlés du CHUM.

Constamment armé

Il était incarcéré à l’Établissement de détention de Roberval depuis sa sortie du centre hospitalier. Il était de retour à la cour de Roberval, jeudi matin. Aucun de ses proches n’était présent dans la salle d’audience.

Avant le drame familial, plusieurs gens du village avaient peur de l’accusé. Selon des témoignages recueillis, il se promenait constamment armé de sa carabine. Aux dires de certains membres de la famille qui ont requis l’anonymat, la relation était très houleuse entre l’accusé et son père.

La prochaine comparution de Jonathan Girard a été fixée au 28 mars.