/news/currentevents
Navigation

Une simple dispute qui vire au meurtre

Un homme a été poignardé à la sortie des bars

Coup d'oeil sur cet article

Un soir de fête a tourné au drame pour un Montréalais qui s’est retrouvé au cœur d’une bagarre, pour finir poignardé dans le dos, a déploré la Couronne jeudi, au procès des deux meurtriers présumés.

« [L’accusé] était en colère, il a pris le couteau sans hésitation, il a marché vers la victime qui lui faisait dos et s’est élancé pour enfoncer la lame avec force », a expliqué le procureur Matthew Ferguson, au palais de justice de Montréal, au procès de Yassar Aykin et Mikael Etienne.

Les deux hommes âgés de 22 ans sont accusés du meurtre de Charles Robitaille, à la sortie des bars près du métro Berri-UQAM, la nuit de l’Action de grâce 2016.

Expulsion

Ce soir-là, M. Robitaille, 26 ans, était sorti faire la fête avec sa copine et des amis au bar L’Abreuvoir. La soirée se déroulait sans anicroche. Mais un peu avant la fermeture, un autre groupe, au sein duquel se trouvaient les deux accusés, a été expulsé des lieux après une altercation avec des employés.

Sans se soucier de rien, la bande de M. Robitaille a quitté le bar une dizaine de minutes plus tard. C’est là que les deux groupes se sont croisés.

« Des insultes sont lancées, une bagarre générale a éclaté, a expliqué le procureur au jury, en ajoutant que M. Robitaille se tenait en retrait. Etienne s’est fait infliger une raclée. »

Caméra

Charles Robitaille (à gauche) a été poignardé dans le dos par un homme identifié comme étant Mikael Etienne (deuxième à droite), à la sortie des bars en 2016.
Capture d’écran de la cour
Charles Robitaille (à gauche) a été poignardé dans le dos par un homme identifié comme étant Mikael Etienne (deuxième à droite), à la sortie des bars en 2016.

La bataille a été brève, mais Etienne n’a pas voulu s’arrêter là, a ajouté le procureur. Quand tout le monde semblait s’être calmé, Aykin serait entré en scène avec un couteau qu’il aurait remis à son acolyte. Le meurtre est survenu dans les secondes suivantes.

La scène a été filmée par des caméras de surveillance, ce qui a permis aux policiers de retrouver rapidement les suspects.

Le procès présidé par le juge Alexandre Boucher devrait durer plusieurs semaines. Aykin et Etienne sont défendus par les avocats Richard Dubé et Ronnie MacDonald.