/finance
Navigation

Les nouvelles bornes de recharge d’Hydro ne seront pas rentables

La FCEI et l’Union des consommateurs ont des doutes sur le projet de 128 M$

Les nouvelles bornes de recharge d’Hydro ne seront pas rentables
CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec veut aller trop vite avec le déploiement de 1600 nouvelles bornes de recharge rapide au coût de 128 millions $, alors que la rentabilité du projet est sérieusement remise en doute.  

«Il y a beaucoup d’incertitude dans le projet des bornes de recharge d’Hydro-Québec. Et on doute que la rentabilité soit au rendez-vous», a indiqué au Journal la vice-présidente principale de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), Martine Hébert. 

Hydro-Québec demande le feu vert à la Régie de l’énergie pour dépenser 128 millions $ supplémentaires visant l’installation de 1600 nouvelles bornes de recharge rapide d’ici 2027 au Québec. Chaque borne coûte environ 75 000 $. 

La FCEI est d’avis que le rôle d’Hydro-Québec est d’abord de vendre de l’électricité, tout en laissant la chance au secteur privé de prendre sa place dans le marché des bornes de recharge. 

Hydro-Québec martèle que le tout se fera à coût nul. 

«Cette initiative n’aura aucun impact sur les tarifs de nos clients. Les nouvelles bornes seront entièrement financées par les revenus de la recharge», a précisé son porte-parole, Louis-Olivier Batty. 

Projections trop optimistes 

Pour l’Union des consommateurs (UC), ce sont tous les clients d’Hydro-Québec qui devront payer pour ces nouvelles bornes, même les clients à faible revenu qui n’ont pas de voiture électrique. 

«Ce projet a été imposé par le politique et la facture finale sera assumée par tous les clients de la société d’État. Cela ne fait aucun sens», déplore l’analyste en énergie à l’UC, Viviane de Tilly. 

Selon cette dernière, ce projet d’installer 1600 nouvelles bornes demeure beaucoup trop optimiste. 

«Par exemple, Hydro-Québec croit que les véhicules hybrides rechargeables seront moins nombreux d’ici quelques années. Or, c’est une hypothèse qui est loin d’être assurée. On ne croit pas que ce projet sera rentable», fait valoir Mme de Tilly. 

Les bornes de recharge pour les véhicules électriques ont beau être peu utilisées, le ministre de l’Énergie, Jonatan Julien, affirme que 1600 nouvelles bornes à recharge rapide seront installées d’ici 2027. 

«Je pense que c’est un excellent investissement. À partir du moment où le volume va augmenter de manière considérable au cours des prochaines années, on doit avoir un réseau électrique performant», a expliqué le ministre Julien lors d’une mêlée de presse, hier, à Québec. 

Le Journal a révélé hier que chaque borne de recharge n’avait servi en moyenne que 0,7 fois par jour, l’an dernier. 

Pour le ministre Julien, cependant, ces bornes sont essentielles pour encourager l’achat de véhicules électriques au Québec. 

 – Avec la collaboration de l’Agence QMI