/misc
Navigation

Où serait le CH sans Carey Price?

Carey Price
Photo AFP Carey Price

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Où serait le Canadien sans Carey Price cette saison ?

Quelque part en compagnie des équipes comme les Rangers qui peuvent déjà oublier ça, les séries.

Non, Price n’a pas vraiment été bombardé, hier soir. Mais il fait les gros arrêts au bon moment. Parlez-en à Vladislav Namestnikov et Pavel Buchnevich.

Ce dernier regardait l’écran géant dans un état entre l’émerveillement et la frustration quand Price venait tout juste de lui voler un but avec sa mitaine, en deuxième période.

Il n’en revenait pas.

Pas étonnant que les joueurs de la LNH, dans un sondage mené par The Athletic, l’aient choisi comme le gardien qu’ils aimeraient voir devant les buts dans un septième match de la coupe Stanley.

C’est juste que ça n’arrivera pas à Montréal de sitôt, un tel scénario.

Le Canadien est sur la bonne voie, on sent le vent d’air frais et cette fameuse attitude si chère à Marc Bergevin qui a changé pour le mieux dans le vestiaire avec des gars comme Max Domi et Tomas Tatar.

Faire les séries serait pour ce groupe déjà un bel exploit. Dans quelques années, on pourra peut-être rêver d’un septième match avec Carey...

En attendant, cette course aux séries est excitante. Le Canadien a été instable par moments, mais s’en est bien tiré. Un gros merci, encore une fois, au numéro 31.

Thompson triste pour Boucher

Ça va vraiment tout croche à Ottawa. Voilà que Guy Boucher vient de se faire congédier, comme si cela allait régler quoi que ce soit dans cette organisation en déroute.

Quelle reconstruction ? C’est de la démolition pure et simple.

Nate Thompson, qui a joué sous les ordres de Boucher trois saisons à Tampa et une à Ottawa, avait de bons mots pour lui.

« Nous sommes dans un monde où les résultats sont cruciaux, et les Sénateurs vivent des moments difficiles, dit-il. Je trouve ça triste de le voir partir. Je respecte Guy, l’homme et l’entraîneur. Il m’a donné une très bonne chance à Tampa quand j’étais encore jeune. Je lui souhaite la meilleure des chances, j’ai bon espoir qu’il recevra une autre occasion ailleurs.

« Les Sénateurs sont passés d’un septième match en finale de l’Est en 2017 à deux mauvaises saisons. Il y a eu plusieurs transactions, ils cherchent à reconstruire l’équipe. J’espère que les partisans resteront patients. »

Ça en prendra beaucoup, de la patience...