/world/opinion/columnists
Navigation

Quand Kim trompe Trump

Coup d'oeil sur cet article

Au fond, l’échec des négociations entre Donald Trump et Kim Jong-un n’a rien de surprenant. À peu près tous les observateurs de la scène politique de la Corée du Nord estiment que ce pays n’abandonnera jamais son armement nucléaire.

Ce qui est plus surprenant, c’est que les États-Unis aient entamé des négociations avec la Corée du Nord en laissant entendre que Kim Jong-un pourrait consentir à un tel désarmement. Les négociations n’ont pas été complètement vaines.

Comme l’a expliqué Trump, les États-Unis étaient à un cheveu d’un conflit militaire avec la Corée du Nord. Le spectre d’une guerre aussi horrible s’est un peu éloigné.

1. Quelle était la proposition de la Corée du Nord ?

Le pays était prêt à démanteler certaines de ses installations nucléaires, peut-être à consentir à un gel des futures installations nucléaires, mais certainement pas à abandonner tout son armement nucléaire.

Les dirigeants nord-coréens semblaient persuadés que le gouvernement Trump consentirait à ce genre d’arrangement. Il est impossible que les négociateurs américains n’aient pas été jusqu’à un certain point favorables à une telle entente.

2. Pourquoi les négociations ont-elles échoué ?

La plupart des observateurs estiment que le sommet était mal préparé et que trop de problèmes importants restaient à résoudre. Mais Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, a peut-être révélé ce qui a réellement fait achopper les négociations : les Nord-Coréens auraient été très surpris de l’étendue des informations américaines sur leurs installations ultrasecrètes.

On peut penser que les Américains ont demandé à ce que celles-ci soient inspectées ou démantelées, ce que les Nord-Coréens ne voulaient pas.

3. Les négociations vont-elles aboutir un jour ?

Ce n’est pas certain. Hier, à la télévision d’État nord-coréenne, le ton était conciliant. Mais la vice-ministre des Affaires étrangères du pays a lancé un sombre avertissement : il n’est pas certain que Kim Jong-un consente à poursuivre les négociations. De son côté, sur le chemin du retour, Trump a fait escale en Alaska où il a louangé les missiles qui sont pointés contre la Corée du Nord.

4. Quel est l’intérêt de la Corée du Nord à repousser la signature d’un accord ?

La position de Donald Trump aux États-Unis et dans le monde est de plus en plus fragile. Plus la Corée du Nord retarde la signature d’un accord, plus elle peut espérer obtenir des concessions importantes des États-Unis.

Par ailleurs, la Chine semble sur le point de signer un nouvel accord commercial avec les États-Unis. Un tel accord lui laissera les coudées franches pour contourner encore davantage l’embargo américain contre la Corée du Nord.

En effet, les États-Unis ne voudront probablement pas infliger de nouvelles sanctions à la Chine en raison de son commerce avec la Corée du Nord.

5. Pourquoi les dirigeants nord-coréens pourraient-ils refuser de signer un accord ?

Les dirigeants nord-coréens veulent garder un régime qui les sert si bien. Par ailleurs, depuis quelques années, la Chine emprunte une trajectoire de plus en plus autoritaire, voire totalitaire. De quoi conforter les dirigeants nord-coréens dans leur choix. Enfin, depuis les premières sanctions, le régime est parvenu à se moderniser en partie.

Une économie de marché parallèle s’est installée. La Corée du Nord peut très bien continuer à survivre en dépit des sanctions. Somme toute, avec le temps qui passe et avec les négociations qui ont rendu Kim Jong-un fréquentable, la nucléarisation de la Corée du Nord devient de plus en plus un fait accompli.