/24m/transports
Navigation

Fermeture du train de Deux-Montagnes : des navettes vers une station de métro fermée

Coup d'oeil sur cet article

Afin d’atténuer les impacts du chantier du Réseau express métropolitain, les clients du train de banlieue de Deux-Montagnes seront dirigés vers une station de métro qui fermera pendant plusieurs semaines.

Dans les mesures annoncées jeudi par la ministre déléguée aux Transports et responsable de Montréal, Chantal Rouleau, et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), on précise que les utilisateurs du train de Deux-Montagnes s’arrêteront à la gare Bois-Franc et prendront des autobus vers la station de métro Côte-Vertu de 2020 jusqu’à la mi-2021.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Ce qui n’a pas été mentionné c’est que ce terminus d’autobus et de la ligne orange sera fermé pendant environ trois mois à l’été 2020 afin d’exécuter des travaux d’aménagement du nouveau garage souterrain du métro.

Un fin détail

Après avoir confirmé une entrevue avec le «24 Heures» sur la planification des solutions pour la ligne Deux-Montagnes, l’ARTM s’est ravisée, en indiquant qu’elle travaillait à différents scénarios avec la Société de transport de Montréal et que les fins détails des réseaux transitoires seraient connus à la rentrée automnale.

«Nous n’aborderons donc ce niveau de détails qu’à ce moment afin de fournir aux usagers des réponses fiables et complètes», a précisé l’ARTM dans un courriel.

Le cabinet de la ministre Rouleau assure qu’elle ne voit pas le tout comme un détail «car chaque élément a une incidence sur la fluidité, la mobilité et surtout les usagers». On ne peut toutefois dire si la ministre demandera à l’ARTM de revoir sa définition du mot détail.

L’attaché de presse de la ministre indique que Mme Rouleau était bien au fait de la fermeture. Si cette dernière n’a pas été mentionnée jeudi dernier c’est parce que «l’information était publique» et parce que «l’annonce faite jeudi dernier traitait de la stratégie des mesures d’atténuation à haut niveau».

Joël Lemay / Agence QMI

Elle explique qu’en mentionnant la station de métro Côte-Vertu dans les communications, on voulait indiquer que les autobus se dirigeraient vers la branche ouest du métro.

Improvisation

«Ce n’est pas un petit détail. C’est beaucoup onze semaines (...) C’est super important de bien planifier et non pas improviser comme ça semble l’être», a commenté la critique de la deuxième opposition en matière de transports, Ruba Ghazal, qui ne comprend pas pourquoi la fermeture de la station Côte-Vertu n’a pas été évoquée et qu’on n’ait pas tout de suite présenté la solution.

«Ce qui a été présenté jeudi est inconcevable, critique le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin. C’est le même plan qu’on nous avait soumis il y a 18 mois.»

M. Martin se veut rassurant pour sa population et indique qu’il milite toujours pour des navettes directes en autobus entre le centre-ville de Montréal et sa municipalité.

Les villes de la MRC de Deux-Montagnes retiennent leurs cotisations à l’ARTM depuis décembre dernier afin de manifester leur mécontentement.

Selon un rapport de 2016, environ 14 000 clients grimpent à bord d’un train de la ligne Deux-Montagnes pendant l’heure de pointe du matin.