/24m/job-training
Navigation

Promotion : les questions à se poser avant d’accepter

?マークを出す 女性
oka - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Marie-France Bujold — 37e AVENUE

 

Se faire offrir une promotion est flatteur et séduisant. La perspective d’avancement s’accompagne souvent d’avantages et de nouveaux défis stimulants. Mais avant de sauter sur l’occasion, un temps de réflexion s’impose.

Les répercussions sur notre vie personnelle

Selon Jean-Claude Laurin, psychologue du travail et des organisations, avant d’accepter un nouveau poste, il faut s’interroger sur nos valeurs. « Il faut évaluer nos priorités. Quelle place tient le travail par rapport à d’autres secteurs de notre vie, comme la famille, les loisirs ou l’éducation ? »

Une promotion est en effet synonyme de plus grandes responsabilités. Et qui dit plus de responsabilités, dit bien souvent plus de temps à investir dans le travail. Pour Jean-Claude Laurin, il faut se demander : « Est-ce que le poste va requérir de nouveaux apprentissages ? Est-ce qu’il va demander une période d’adaptation ? Si c’est le cas, est-ce qu’on est prêt à investir plus de temps dans le travail ? » Bref, même s’il s’agit d’une décision professionnelle, avant de se lancer dans un nouvel emploi, il importe de tenir compte des effets potentiels sur la vie personnelle.

Et le stress dans tout ça ?

Gravir les échelons, c’est accepter de relever de nouveaux défis, ce qui peut générer du stress. « Un nouvel emploi, c’est gratifiant, explique le psychologue, mais c’est souvent plus stressant, ne serait-ce que parce qu’il faut apprendre à réaliser de nouvelles tâches et à fonctionner avec une nouvelle équipe. » Il faut donc se demander si on se sent capable de soutenir une plus grande pression sur ses épaules.

Avoir envie d’aller travailler

Comme on passe beaucoup de temps au travail, il faut aussi se demander si l’emploi qu’on nous propose comporte des tâches qui nous intéressent réellement. Selon Jean-Claude Laurin, il faut se demander si les responsabilités du nouvel emploi correspondent à nos compétences et à nos champs d’intérêt. « Même si on n’a pas au départ toutes les compétences requises, si le nouvel emploi comporte des activités qui rejoignent nos champs d’intérêt, il devient intéressant, puisqu’il permet de faire de nouveaux apprentissages. »

Perspectives d’avancement

Autre aspect à considérer : les perspectives d’avenir que le nouveau poste offre. « Quelquefois, le poste peut être sans issue. On va alors rapidement plafonner, dit le psychologue du travail. Alors, il vaut mieux rester où on est, surtout si on occupe un emploi qui offre des possibilités de mutations horizontales permettant d’élargir notre gamme de compétences. »

« Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup d’entreprises qui peuvent garantir la sécurité d’emploi, continue-t-il. Il est donc primordial de se garder à jour et de développer ses compétences. Si on a un emploi qui ne le permet pas, ce n’est vraiment pas gagnant ! »

Bref, devant la perspective d’une promotion, il ne faut pas seulement se laisser séduire par les avantages que comporte à première vue le nouveau poste. Il importe de prendre le temps de soupeser les pour et les contre afin de prendre une décision éclairée.