/misc
Navigation

Les Américains ont une bien piètre opinion de leur président

Les Américains ont une bien piètre opinion de leur président
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une nette majorité des Américains croit que le président Trump est malhonnête et qu’il est possible qu’il ait commis des crimes avant son élection.   

C’est une des révélations étonnantes d'un récent sondage que je cite dans ma chronique de ce matin. Ce n’est pas nouveau, Donald Trump est un président historiquement impopulaire. Les plus récentes compilations de sondages placent sa cote d’approbation à 41,9% (FiveThirtyEight ), 43,4% (RealClearPolitics) et 43,1% (Huffington Post). D’autres présidents ont déjà fait pire, mais avec une économie qui va relativement bien, un président «normal» devrait obtenir une cote beaucoup plus élevée.  

L’évaluation de l’approbation dans le plus récent sondage de Quinnipiac (entrevues 1-4 mars) est de 38%, ce qui est est un peu plus bas que la moyenne des autres sondages, mais les sondages de cet institut sont généralement considérés comme fiables. De toute façon, les indicateurs les plus intéressants de ce sondage ne laissent aucun doute subsister sur la tendance générale. On observe notamment que l’approbation diffère beaucoup selon l’affiliation partisane, l’âge, le sexe et l’identité ethno-raciale. Les résultats d’un sondage à l’autre sont relativement stables, ce qui révèle que l’opinion est plutôt polarisée et relativement peu encline à réagir à la conjoncture, dans un sens ou dans l’autre. 

Tableau 1 : Taux d’approbation du président Donald Trump 

Le chiffre qui étonne dans ce sondage est la forte majorité qui estime que le président Trump n’est pas honnête (65%, contre 30% qui disent l’inverse). Pas de place ici pour une erreur d’échantillonnage. Cette mesure est à son sommet depuis le début du mandat de Trump, mais il est utile de noter que Quinnipiac n’a jamais obtenu moins de 50% de non à cette question. Ce qui étonne d’autant plus est que 26% des républicains sont de cet avis. En d’autres mots, un nombre appréciable de républicains approuvent l’action de Trump (et seraient disposés à voter pour lui) même s’ils émettent de sérieux doutes sur son intégrité personnelle. 

Tableau 2 : Trouvez-vous le président Trump honnête ou non? 

Le seul domaine où le président Trump obtient (de justesse) la note de passage dans l’opinion est l’économie. Une mince majorité des Américains approuvent sa performance dans ce champ. Ces opinions sont extrêmement polarisées entre les partis, mais il est clair qu'il s'agit de la plus importante planche de salut de Trump face à l’électorat.  

Tableau 3 : Approbation de la performance économique de Donald Trump 

Les deux tableaux suivants pourraient sembler contradictoires mais ils ne le sont pas vraiment. D’une part, on note qu’une proportion comparable à ceux qui estiment que Donald Trump est malhonnête croit également qu’il a commis un ou des crimes avant son élection. Qu’il s’agisse de l’affaire russe, de fraude électorale, de fraude fiscale, de fraude d’assurance ou de diverses malversations liées à ses multiples combines d’affaires, le choix ne manque pas et les enquêteurs auront bientôt l’occasion d’appuyer ou non ces soupçons.  

Ce qui est intéressant est que même si une nette majorité croit qu’il a commis un ou des crimes, cela ne signifie pas qu’on favorise la destitution, du moins pas tout de suite. C’est aussi l’avis du leadership démocrate pour le moment, car ils savent pertinemment que même si la majorité de la Chambre des représentants serait facile à obtenir pour une mise en accusation, ce serait une tout autre affaire pour une condamnation du Sénat qui entraînerait la destitution. Il est encore beaucoup trop tôt et il n’est pas encore clair que l'occasion de compléter ce processus pourra se présenter de venir avant que l’échéance électorale rende cette option caduque. 

Tableau 4 : Croyez-vous que Donald Trump a commis des crimes? 

Tableau 5 : Êtes-vous en faveur du déclenchement d’une procédure de destitution contre Donald Trump? 

Finalement, la réponse mitigée à la dernière question exposée ci-dessous explique en partie pourquoi il est nettement trop tôt pour entamer les procédures. Une majorité des Américains croit que les deux paiements du président à ses ex-maîtresses pour les faire taire à la veille de l’élection n’étaient pas éthiques, mais même si un tribunal a jugé Michael Cohen coupable de crimes pour avoir assisté Trump dans ces paiements, une majorité du public juge que le président lui-même n’a pas agi illégalement. C’est sur ce genre de données que les sénateurs se fonderaient pour justifier leur refus d’appuyer la destitution du président, peu importe ce qu’en dirait un juge.  

Tableau 6 : Croyez-vous que le fait de payer pour étouffer des affaires embarrassantes pendant une campagne électorale est éthique? Illégal? 

Voilà donc où les Américains en sont. Ils sont une forte majorité à juger leur président malhonnête et probablement coupable de crimes, mais l’économie va bien, les riches s’enrichissent et bon nombre sont disposés à donner le bénéfice du doute au commandeur en chef. On verra maintenant comment les choses vont évoluer au fur et à mesure que les révélations accablantes s’accumulent. 

* * * 

Pierre Martin est professeur de science politique à l’Université de Montréalet directeur de la Chaire d’études politiques et économiques américaines au CÉRIUM. On peut le suivre sur Twitter: @PMartin_UdeM