/finance/business
Navigation

Action collective autorisée contre Expedia, Travelocity et Hotels.com

Des dizaines de milliers de Québécois sont concernés par la démarche judiciaire

Coup d'oeil sur cet article

La Cour supérieure a donné son feu vert à une action collective contre Expedia et d’autres géants de la réservation hôtelière par internet. Une démarche qui pourrait remettre des millions de dollars dans les poches de voyageurs québécois.

Près d’un an après avoir déposé sa demande d’autorisation d’action collective, Dany Lussier obtient gain de cause.

L’homme résidant à Repentigny allègue dans sa poursuite qu’un consommateur utilisant les sites Expedia.ca, Hotels.com ou Travelocity.ca pour réserver une chambre d’hôtel doit obligatoirement payer des frais hôteliers élevés, en plus du prix affiché, afin de profiter de sa réservation.

Il en a notamment fait l’expérience lorsqu’il a loué une chambre à Las Vegas. Il s’est alors rendu compte que des frais « cachés » s’ajoutaient à la facture à la toute dernière étape de la transaction. Certains étaient même en devises américaines, alors que le reste des sommes était en dollars canadiens.

Manque de transparence

Sur Expedia.ca, M. Lussier a conclu une transaction qui devait s’élever à 1330,78 $. « Tous les prix incluent les taxes et les frais et sont indiqués en dollars canadiens », précise alors le billet. Or, des frais additionnels de 32,88 $ US se trouvaient tout au bas du billet, par chambre, par nuit. Les frais supplémentaires totalisaient donc 117,92 $ US de plus.

Ce manque de transparence contreviendrait à l’article 224 de la Loi sur la protection du consommateur, selon la poursuite.

M. Lussier affirme de plus qu’ils contiennent des représentations fausses et trompeuses, et passent sous silence des faits importants concernant ces frais hôteliers.

L’action collective qui vient d’être autorisée par la juge Chantal Lamarche de la Cour supérieure vise à représenter « tous les consommateurs québécois qui ont effectué une réservation hôtelière par l’entremise des sites Expedia.ca, Hotels.com ou Travelocity.ca et qui ont dû obligatoirement débourser un montant supplémentaire au prix total affiché au moment de la réservation pour les frais couramment appelés “frais hôteliers”, depuis le 10 janvier 2015 ».

Ces « frais hôteliers » sont parfois aussi appelés « frais d’établissement » ou « resort fees », selon le vocabulaire employé par différents sites.

Selon le cabinet d’avocats Kugler Kandestin, qui représente M. Lussier, « des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de consommateurs québécois effectuent des réservations d’hôtels » par l’entremise des sites visés.

La requête demande que le tribunal ordonne le remboursement aux consommateurs des « frais hôteliers », avec intérêts, et le versement d’une somme à être déterminée à tire de dommages punitifs.

Les audiences dans cette affaire devraient avoir lieu au cours de la prochaine année.